Le syndicat national des travailleurs de la justice (Syntra-justice) a fait sa rentrée syndicale hier jeudi 13 décembre à la Cour d’appel de Cotonou. Son secrétaire général a saisi l’occasion pour évoquer les irrégularités constatées depuis l’avènement du régime de la Rupture. La rentrée syndicale du Syntra-justice a eu lieu hier jeudi 13 décembre. Placé sous le thème : “Réformes à  l’air de la rupture,  quels impacts dans le secteur de la justice”,  l’évènement  a connu  la participation du président de l’Union nationale des Magistrats du  Bénin  (Unamab) et du bâtonnier Yvon Détchénou entre autres. Le secrétaire Général du Syntra-justice Kuassi Cakpo Béssé a dressé à l’occasion un tableau sombre des réformes sous Patrice Talon. « Que l’exercice du droit de grève soit  limité à 10 jours par an, est injuste. Qu’une loi encourage des licenciements abusifs au Bénin est antisocial. Que la création de la Criet soit incomprise non seulement du peuple mais aussi par les acteurs de la justice, ce n’est pas professionnel. Que nos statuts  particuliers ne soient pas adoptés malgré les défalcations de  nos maigres salaires, les intimidations et les débauchages subis par nos organisations syndicales, c’est inquiétant » a-t-il déclaré.

Le Sg du Syntra-justice fustige également le vote de lois qui permettent à certains cadres de procéder à des règlements de comptes en faisant des mutations punitives. Marc Robert Dadaglo, le président de l’Unamab, a abondé dans le même sens que lui. Il pense foncièrement que les « réformes d’une manière générale embrouillent et  enrhument tout le système judiciaire ».

Défendre ensemble la justice

Le bâtonnier Yvon Détchénou a pour sa part indiqué  qu’on ne saurait rester insensible à ce diagnostic. Il a souhaité une solidarité  entre les membres de la maison  justice. « Je voudrais pour ma part  souhaiter  qu’on soit  capable de respecter notre  parole. Qu’on soit capable lorsque nous  prendrons des décisions ou lorsque des décisions seront  prises contre nous ou contre certains, qu’on soit capable  de se réunir autour de ces personnes.  Qu’on soit capable d’avancer ensemble et  de défendre ensemble la justice »a-t-il  déclaré. Pour finir il a demandé à ce que tout  ce qui a été dit soit entendu.

3 Commentaires

  1. Avec joie je constate que le bâtonnier detchenou cerné par ses collègues , revient á la réalité et utilise le bon ton . Oui dadaglo , les reformes de talon , enfument , enrhument , et embrouillent tout le benin , c’est pour cela qu’on doit le dégager

  2. La gestion de cette super structure qu’est l’état..dans toute sa composante..n’a jamais été..un dessein que s’est fixé talon..

    Que peut il tirer de la défaillance..des tares du systeme…pour se faire de la’regent oui..

    La preuve..c’est lui qui a favorisé..l’élection de yayi au pouvoir…si..talon..avait ce but..pourquoi il n’allait pas dépenser son argent…pour ça..

    Il a..au debut pris cette élection comme un jeu…un moyen..de revanche..et le bon dieu l’a piégé…

    Je crois..qu’il a du pleuré..mais rassuré..par ses partisans..

    Ainsi donc…le systeme judiciaire..qui est pan de l’état..il ne le controle pas…je vous le jure

    L’histoire retiendra..que le véritable..chef de l’état fut djogbenou

    Quant aux positions de monopole. et de captations de toute l’économie…il a réglé…le probleme..en moins d’un an…le temps..de chasser,cribler les autres par le fisc…et hop le tour est joué….

    Aujourdhui…les gens ne dorment plus..dans la mouvance…et les déclarations de soutien..tiennent plus à la nature…des beninois que nous sommes…qu’une histoire de sincérité

    Mais..talon…va leur foutre une quenelle…dans le fion..

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom