L’Organisation des Nations Unies s’est prononcé sur les récentes attaques qui ont eu lieu à Rann au Nigéria. Elle a exprimé son inquiétude sur la situation qui prévaut actuellement dans la localité.Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU au Nigéria tire la sonnette d’alarme par rapport à la situation qu’ont engendrée les récentes attaques des 14 et 15 janvier menées par des éléments du groupe terroriste de Boko Haram.

Cette organisation terroriste, affiliée au groupe Etat islamique (EI) a en effet, pris pour cible la localité de Rann, située à environ 175 km au nord de Maiduguri, la capitale de l’Etat du Borno.

La responsable à la communication de l’agence Onusienne au micro de nos confrères de Radio France Internationale ce dimanche 20 janvier 2019 a fait le point de la situation humanitaire dans cette localité et décrit tout le désastre qui y règne. Selon Samantha Newport des milliers de personnes ont quitté la zone à cause de cette attaque.

Nombreux dégâts enregistrés…

Les Organisations non gouvernementales également subissent les affres de ces attaques. « A ce jour, nous savons que des gens ont commencé à quitter Rann. Il nous a également été rapporté que des milliers de personnes avaient traversé la frontière pour se rendre au Cameroun. Certaines fuient vers d’autres lieux. On nous a aussi rapporté que des gens étaient revenus à Rann » déclare-t-elle. Elle indique que beaucoup de matériels médicaux ainsi que des structures sanitaires ont été détruits. Les centres d’échanges commerciaux et les habitations n’ont pas non plus échappé à l’attaque des terroristes.

« Tout le dispositif des humanitaires a été pillé. Il y aussi des pertes humaines mais nous ne savons pas encore combien. Les victimes étaient sans doute des déplacés internes » a-t-elle ajouté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire