L’artiste béninois Stan Tohon chante la souffrance des Béninois sous le poids des réformes et interpelle le président sur la fin desdites réformes.« Mr le président, à quand la fin des réformes ? » demande Stan Tohon. Pour le roi du tchink-système, les Béninois y compris lui-même sont à bout de souffle sous le poids des réformes. C’est ce qu’il exprime dans une chanson qui circule sur les réseaux sociaux.

Loading...

« Les réformes m’ont chicoté. Mr le président ‘’awooo’’, les réformes nous ont tourmentés. Les réformes nous donnent de l’insomnie. » pleure l’artiste. Il chante, qu’avec ces réformes, c’est la misère qui a commencé et il se demande comment faire pour rester, -dans le pays-. Ceci, parce ce que le président a « dit de serrer, la ceinture », à l’en croire. Mais visiblement, il n’en peut plus. « Tu nous as dit de serrer les ceintures. 1er tour, 2ème tour, je suis au 4ème tour. Ça ne fait que chauffer » chante l’artiste. Tohon est très impatient de la fin des réformes. « A quand, à quand la fin des formes oh ?! ».

Voir les commentaires

18 Commentaires

  1. SALUTATIONS!
    POUR AINSI RÉPONDRE A MR TOHON, LES RÉFORMES PRENDRONT LE TEMPS QUE CELA DEMANDE. SACHANT QUE VOUS L’AVEZ ÉLU POUR UN MANDANT DE CINQ ANS. SOYEZ DONC PATIENTS JUSQU’AU TERME DU QUINQUENNAT, SURTOUT QU’IL A ÉTÉ PORTÉ POUR TENIR LES RENES DU PAYS BÉNIN EN TANT QUE RÉFORMATEUR…

  2. Les réformes de Talon devraient faire le plus grand bien à Tohon. Avec tout le gras qii ruisselle sur sa corpulence, il farait mieux de serrer la ceinture au douzième tour pour recouvrer la santé.
    Plus sérieusement, la resserrement de la ceinture est valable pour ceux qui vivaient sur le dos de l’Etat. Les robinets soont fermés et il est donc normal qu’ils piaillent. Pourquoi l’Etat devrait-il donner de l’argent public à des individus qui ne fournissent aucune prestation à l’Etat. S’agissant des artisites, ils se sont partagés l’argent du Fond d’Aide à la Culture sans aucun résultat. Chacun fabriquait un petit club avec des projets fictifs et soutirait à son profit les ressources du FAC… Comment voulez-vous que le pays s’en sorte avec de telles pratiques. L’Etat n’a affamé personne sauf ceux qui vivaient indûmement des ressources publiques sans contrepartie. Le fonctionnaire continue d’être payé, le cotonculteur reçoit sa rémunération sans difficultés, l’artisan soudeur est payé après sa prestation, …d’où vient-il que l’on raconte à tout va que Talon doit désserer l’étau.
    Alors, trèves de plaisanterie…

    • un pays..pris comme entité..a besoin de réformes…c’est évident…puisque tout ce qui est statique meurt…à long terme..

      ici..donc ce n’est pas serrer la ceinture..qui pose probleme..puisque ce peuple est habitué..aux sacrifice….si le but..en vaut la peine

      Comment donc..comprendre d’autres…se serrent..la ceinture..jusqu’à..jusqu’à signer du sang..tant dis que d’autres une minorité..sont obligés..de ne mème plus porter la ceinture

      • Quant à ceux là…qui pensent,qui croient, qui se persuadent….que c’est plier..pour les rupturiens…je dis attention..
        Ce sera une bataille..aux corps à corps..pieds contre pieds,poitrines contre poitrines..yeux contre yeux..

        Ce sera la lutte sénégalaise…avec frappes..

        Puisque donc..le pouvoir..pour les rupturiens..c’est une question de vie ou de mort..

        L’enjeu est grand,vital…pour pérenniser…leurs butins..sans ccompter…la peur du retour de baton…

        • Parlant de la lutte sénégalaise avec frappes…je souhaiterais vivement…que yayi soit notre bala gaye..deux…et talon..modou lo… et que la victoire..soit avec la manière…
          Bien botté talon et le mettre au sol..les deux pieds en l’air…

          J’assurerai la préparation mystique…de yayi…

    • @ALLOMAN,

      Comme d’habitude, votre raisonnement est bizarre et contortionné. Savez-vous au moins comment fonctionne une économie ?
      C’est bien dommage des raisonnements pareils de la part des dits intéllectuels. Après on s’étonne que nos pays végètent dans le sous développement.

      • Vous avez raison! ALLOMAN n’a pas compris que lorsqu’on concentre tous les leviers économiques entre les mains de quelques uns, qu’on oblige d’autres à fermer en raison des pressions et harcèlements fiscaux, ce ne sont pas seulement ceux qui vivaient sur le dos de l’Etat qui en souffrent. C’est toute l’économie qui est mise à mal: les petites entreprises ferment, pas de création d’emploi, etc. C’est ce à quoi nous assistons.

  3. Écoutez Patrice TALON travaille. Beaucoup de réalisations sont en cours. Vous verrez aux élections prochaines que c’est les voleurs qui souffrent..! Les populations vont réitérer leur confiance en ce gouvernement parce que leurs problèmes sont réglés..!

  4. Vous verrez comment la rupture gagnera les elections. le Beninois est amnésique. Avec toutes les electrifications annoncees quasiment chaque semaine, les adductions d eau les populations voteront a nouveau pour l aile talon. Puisque leur bonheur et probleme immediats ont été resolus. Hmmmm

    • C’est évident mon cher. Le peuple béninois en est expert, et l’a toujours montré dans son calme olympien. Les jours de la rupture sont irrémédiablement comptés. Talon et ses sbires le savent. Pas d’inquiétude.

  5. Moi je ne porte même pas de pantalon pour avoir une ceinture, abonnez vous comme moi aux tenues locales pour faire échec à cette farce qui voudrait qu’on serre les ceintures.

  6. MOI AZIZ Je suis au 8è tour de serrage de ceinture, j’ai trop maigri. Alors on fait comment? Mon grand frere Napoléon 1er est au 12è tour et rien. Il a le vertige à présent.

Répondre à ALLOMANN Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom