Nazaire Hounnonkpè, DGPN

Le commissaire de police de Sèmè-Kraké a été récemment limogé et tout son personnel remplacé. Pour le chef de la police républicaine interrogé par Frissons radio, il s’agit d’une mesure conservatoire. Le chef de la police républicaine a apporté quelques clarifications sur le coup de balai au commissariat de police de Sèmè-Kraké. A en croire, Nazaire Hounnonkpè   le limogeage du commissaire et la mutation du personnel de son unité n’ont pas valeur de sanctions. C’est une mesure conservatoire. « Depuis l’avènement du gouvernement actuel, on a fait l’option de la tolérance zéro pour tout ce qui a trait au rançonnement. Donc c’est à la suite d’une dénonciation par rapport à des faits de rançonnement que  nous avons pris une mesure conservatoire en attendant de clarifier ce qui s’est passé. Tout le personnel a été redéployé ailleurs et une enquête est ouverte » a -il déclaré. A l’issue  de cette enquête, les sanctions seront prononcées a-t-il poursuivi.

“Ce n’est pas une seule équipe qui est ciblée”

Nazaire Hounnonkpè a par ailleurs justifié la mutation du personnel de ce commissariat situé à la frontière bénino-nigériane. A l’en croire, il était nécessaire de redéployer l’équipe ailleurs pour que les enquêtes puissent aboutir. « L’unité risque d’être paralysée à force de les convoquer devant une commission d’enquête » a-t-il expliqué. Nazaire Hounnonkpè a également répondu à ceux qui clament leur innocence arguant que ces actes de rançonnement ont été commis par une seule personne. « Pourquoi n’avaient-ils pas dénoncé à l’administration ces faits de rançonnement ? Pourquoi c’est aujourd’hui qu’ils disent que c’est une seule personne ? Puisque les dénonciations ne concernent pas une seule journée. C’est sur plusieurs jours .Il y a eu plusieurs victimes …Ce n’est pas une seule équipe qui est ciblée » a déclaré le patron de la police républicaine.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom