La possible libération de l’ancien président Ivoirien ne semble pas être du goût de certains en Côte d’Ivoire. Le collectif des victimes de la Côte d’Ivoire annonce déjà des actions pour manifester son opposition à sa libération. La libération ou non de Laurent Gbagbo et de son co-accusé Charles Blé Goudé continue de susciter des émotions en Côte d’Ivoire. Après les manifestations de joie suite à la fausse alerte de sa libération lancée il y a quelques semaines par Simone Gbagbo, le collectif des victimes de la Côte d’Ivoire a annoncé certaines actions. Selon des médias locaux, s’il arrivait que les rumeurs sur la possible libération de ces deux personnalités étaient vérifiées, les responsables de cette association indiquent qu’ils feront descendre leurs « membres dans les rues ».

  « Si on rend une décision en faveur de Laurent Gbagbo, nous allons descendre dans la rue » a martelé Issiaka Diaby, président du Collectif des victimes de Côte d’Ivoire (CVCI) à la faveur d’une rencontre qu’il a eue avec les membres de l’association qu’il dirige. Pour lui, il « faut que Gbagbo soit maintenu en prison jusqu’à la fin des procédures » car les faits qui lui sont reprochés ne sont pas encore élucidés.

Premier rassemblement

S’adressant à ses avocats dans sa déclaration, il les invite « à donner une réponse aux cinq incidents soulevés par Bensouda, notamment, l’attaque de la RTI, le bombardement de la marche des femmes, le massacre de Yopougon, les barrages civils et les attaques des mosquées ».

« A partir du 14 janvier 2019, on va faire le premier grand rassemblement devant la Commission nationale des droits de l’homme à Cocody » a-t-il annoncé.

2 Commentaires

  1. L’association des victimes de Côte d’Ivoire, mon oeil !
    Pouvez-vous nous indiquer ceux qui font partie des victimes Svp parce que nous le peuple Wê en particulier et tout le peuple ivoirien sommes des victimes. Pas seulement les supposés nordistes ou RDR.
    Merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom