Les présidents Sud-africain et Zambien ont appelé la commission électorale en charge de l’organisation des élections en RDC à accélérer les décomptes en vue de vite proclamer les résultats. Selon les deux chefs d’états, ceci participera à rendre crédible le scrutin. L’accouchement des résultats de la dernière élection présidentielle en République démocratique du Congo semble difficile par la commission électorale. Des voix s’élèvent pour dénoncer cette attente qui dure un peu trop longtemps selon certains dirigeants de la sous-région.

A la faveur d’une rencontre, le président Sud-africain et celui de la Zambie ont estimé que le retard qu’a connu la proclamation de ces résultats renforce le doute sur leur fiabilité. Aussi, par un communiqué, les présidents Cyril Ramaphosa et Edgar Lungu ont-ils « appelé la Ceni à finaliser rapidement le décompte des suffrages et à publier les résultats des élections pour en garantir la crédibilité ».

Ils ont également invité les différentes formations politiques dans la course pour cette élection à garder leur calme en attendant que la Ceni, mandatée constitutionnellement ne publie les résultats.

20% de décompte au moment du report

La commission électorale avait en effet annoncé le samedi 5 janvier dernier, le report de la proclamation des résultats de cette élection qui a opposé au total trois principaux candidats. Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), en charge de la centralisation des résultats avait justifié ce report par le fait que la commission n’était pas prête. 20% des décomptes seulement aurait été fait au moment de l’annonce du report.

Notons que la conférence épiscopale congolaise quant à elle avait annoncé détenir le nom du successeur du président Kabila.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire