En France, le mouvement des gilets jaunes semble compter en son sein, d’anciens miliciens pro-russes ayant combattu en Ukraine. Victor Lenta, comme de nombreux autres, portait un brassard blanc autour de son bras, signalant de fait sa participation au service d’ordre des manifestations gilets jaunes. Toutefois, ce personnage sortait de l’ordinaire. Coiffé de son béret militaire et portant fièrement ses décorations militaires, Lenta a étonné et détonné.

Un ancien militaire et milicien pro-russes, parmi les gilets jaunes

En effet, ce dernier n’est autre qu’un ancien parachutiste, membre de 3e RPIMA de Carcassonne. Il a également combattu au sein de milices pro-russes, lors de divers affrontements ayant éclaté dans l’Est de l’Ukraine. Cela ne l’a pas empêché d’assurer qu’il partageait le même point que ses collègues gilets jaunes, estimant que le système était clairement à bout de souffle.

Passé par le Bloc Identitaire et les Jeunes Nationalistes, deux mouvements se revendiquant d’extrême droite, cette présence aux manifestations ne manquera pas de relancer le débat sur l’appartenance politique des manifestants. D’ailleurs, il n’était pas le seul ancien combattant pro-russes à avoir défilé dans les rues de la capitale puisque ce dernier était accompagné de deux amis, Sergei Munier, et un certain Mischa.

L’appel à un acte XI, déjà lancé

Samedi 19 janvier avait d’ailleurs lieu l’acte X du mouvement. En tout et pour tout, 84.000 personnes se sont réunies dans les rues des plus  grandes villes de France afin de continuer leur combat. Si, dans l’ensemble, tout s’est à peu près bien passé, certains cortèges ont explosécomme à Toulouse ou pas moins de 10.000 personnes ont défilé dans les rues avant que de nombreuses violences n’éclatent. L’appel à un acte XI a d’ores et déjà été lancé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom