En Guinée, les récentes déclarations de l’ambassadeur russe dans le pays ont suscité la polémique.

Dans plusieurs pays d’Afrique, la limitation des mandats est inscrite dans les constitutions pour garantir une alternance à la tête de l’Etat. Et ça le Président guinéen Alpha Condé n’en est pas un grand fan. Il a a plusieurs reprises affiché son avis sur la question montrant clairement que cela manque de pertinence. Tout récemment, un ambassadeur dans son pays a, au cours d’une déclaration, de manière à peine voilé, invité ce dernier à briguer un troisième mandat. Une intervention qui a suscité une vague de critiques dans l’opinion qui a trouvé cette intervention inopportune.

Alexandre Bregadzé, ambassadeur russe en Guinée, a, au cours d’une récente déclaration souhaité voir le Président Condé au dela de 2020, date de fin de son deuxième mandat. Seulement pour pouvoir le faire, le président Condé devra toucher à la constitution de son pays qui est strict sur la limitation de mandat. Cette intervention est restée en travers de la gorge de beaucoup d’acteurs de la vie politique guinéenne. Pour Sékou Koundouno, le leader du Balai citoyen, “ces propos sont anticonstitutionnels, discourtois, démagogiques, inappropriés et incohérents“. 

ça grogne dans le camp de l’opposition

Du côté de l’opposition, a peu près même son de cloche. Cellou Dallen Diallo, le candidat malheureux arrivé deuxième à la dernière présidentielle en Guinée, souligne que l’ambassadeur russe a violé le principe de la neutralité qui devrait caractérisé les chancelleries vis-à-vis des constitutions, de l’état de la démocratie et de la politique intérieure des pays dans lesquels il sont en mission. Fodé Oussou ,vice-président du principale parti d’opposition en Guinée a quant à lui souligné que « L’ambassadeur russe, doit savoir qu’il n’est pas du rôle d’un ambassadeur de se mêler des problèmes internes d’un pays indépendant » et a invité les autres ambassadeurs à se dissocier de telles déclarations.

«Les Constitutions, ne sont ni dogmes ni Bible ni Coran»

Au cours de son intervention, le doyen des ambassadeurs en Guinée a loué les efforts de développement du président Condé. C’est probablement pour cela qu’il estime que le président Condé devrait conduire les destinées de son pays au delà de 2020. Pour soutenir ces propos, l’ambassadeur qui ne cache pas son soutien au Président Condé rappelle un dicton populaire russe « on ne change pas les chevaux au passage du cours d’une rivière. Actuellement, la Guinée est à ce passage ».

Mais pour y parvenir, il faudra réviser la constitution guinéenne qui prescrit deux mandats au maximum à chaque président. Concernant les constitutions, l’ambassadeur estime qu’elle doivent s’adapter aux réalités et non le contraire car « Les Constitutions, ne sont ni dogmes ni Bible ni Coran».

12 Commentaires

  1. Crocodile , si tu veux des bisous , je t’en donne á gogo , même sur tes gogos , mais pardon , avant , tu dois limer tes dents de crocodile

  2. “la limitation des mandats du Président de la République à 5 ans renouvelable une fois, …
    personne ne peut faire plus de deux mandats. …
    40 ans minimum et de 70 ans maximum pour être candidat…
    Que DJOGBENOU se les mette bien en tête!!!” Tout est dit.
    Le reste serait pour augmenter l’équilibre des pouvoirs : pas plus de 3 mandats pour les députés…
    Représentation des béninois de l’étranger (4 : Afrique, Europe, Amériques, reste du monde) et on avance,

  3. En tout cas au Bénin, il y a des points sur lesquels aucune révision constitutionnelle n’est possible, à savoir:

    Le caractère Républicain de l’Etat, la limitation des mandats du Président de la République à 5 ans renouvelable une fois, et en aucun cas, personne ne peut faire plus de deux mandats. Puis l’âge de 40 ans minimum et de 70 ans maximum pour être candidat.

    Que DJOGBENOU se les mette bien en tête!!!
    Cet agrégé qui fait honte aux agrégés en droit depuis qu’il est en politique, doit subir une procédure de remise au cause de son agrégation pour indignité au niveau du CAMES. Si la procédure n’existe pas, il va falloir l’inventer.

  4. Les Russes sont de retour en Afrique et même si nous ne sommes pas pour que les puissances étrangères plongent leur bouche dans nos cuisines internes, nous nous associons à ce diplomate pour reconnaître que nos constitutions doivent être mises au service des enjeux du moment auxquels nos peuples sont confrontés et non l’inverse.

    • “constitutions…mises au service des enjeux du moment” Que dire ? pitoyable ? Pourquoi ne pas changer de règles à chaque match de foot ? Pourquoi ne pas se passer de constitution tout simplement ? Chacun arrive et fixe les règles qui devraient lui permettre de rester aussi longtemps au pouvoir qu’il s’y estime utile.

      allez ! Retour aux années noires des BOKASSA, Hissène HABRE, Idi AMIN etc…

  5. Aziz , oui quêh que je suis ” pro-français , toi et moi parlons en quelle langue ? Ni en russe ni en chinois voyons , et puis c’est quoi ” adiya ? Tant que c’est pas ma belle cathie , je t’en donne á ” gogo “

    • Ollah , c’est quelle façon de parlé flèkè flèkè ça? “…Aziz , oui quêh que je suis ” pro-français ,…”? Tu es “garçon pile ” ou pas? En bas, tu es lourd ou pas? En tout cas je t’observe, depuis que tu ne fais que distribuer des bisous à ODJE, un garçon très très dur et musclé en bas, je m’inquiète de ton basculement

  6. je soupçonne..fortement mon ami,mon frère..ollah oumar d’etre un agent français…et dont le but est d’etre premier minsistre en guinée…comme notre compatriote…le veux béhanzin

    tout compte fait…je serai…toujours avec ollah oumar..pourvu qu’il n’oublie..pas que le sultan a besoin des adiya…

  7. De toutes les façons les personnalités potentielles sont toutes passées par des gouvernements précédents et n’ont jamais rien fait qui puisse relever le défi économico-social dans le pays. Alors, qu’elles le temps à celui qui est en train de relever ce défi qu’on dise ou qu’on pense. Il faut un troisième mandat à Alpha Condé pour achever les projets en cours sinon, on connaît bien l’incapacité des hommes politiques guinéens à poursuivre convenablement les grands projets en cours sinon que d’entraîner un grand déraillement du ”train qui roule bien”.

  8. Cest grave pour un ambassadeur de se prononcer ou parler ou meler de notre polique est ce que peut intervenir de la polique russe cest de n’importe quoi ses colons ne veulent pas nous laisser en paix il doit etre limoge ce m.f

  9. Je suis d’accord et je souhaiterais que le président Alpha continue pour sortir le pays du trou !Dallein est très égoïste et il n’a aucun plan de développement,je suis peule,tout ce qu’on dis (les malinkes,sossos,et forestiers ont dirigés le pays alors que c’est au tour des peules en 2020,)je ne suis pas d’a et on cherche à m’éliminer mes frères peules soit disant que je suis un batard !!

Répondre à aziz Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom