Depuis plusieurs années maintenant, la méditerranée est devenue le tombeau de nombreux migrants africains, qui fuient leurs pays d’origine à la recherche d’un mieux-être ailleurs.L’histoire des migrants qui décident de tenter le tout pour le tout pour rejoindre l’Europe à travers les eaux dangereuses de la Méditerranée est terrible. Malgré le renforcement des contrôles et la mise en place par les autorités européennes de zones de surveillance pour freiner l’immigration clandestine, rien ne peut stopper la volonté des migrants de traverser la méditerranée.

Malheureusement, de terribles drames s’y produisent à intervalles de temps réguliers. En effet, dans leur périlleuse traversée, les migrants sont la plupart du temps massés dans des embarcations de fortune à la merci des courants d’eau. Le plus souvent, ces embarcations ne résistent pas face au poids des occupants et ont tendance à chavirer ce qui entraîne des morts par noyade.

Le bulletin de notes de l’espoir

En 2015, lors d’un naufrage en Méditerranée qui est resté dans les mémoires, un jeune Malien de 14 ans qui tentait de rallier l’Europe a été retrouvé noyer. Le médecin légiste qui s’est occupé du corps du jeune Malien a écrit un livre qui fait cas du destin du jeune garçon.

Dans son ouvrage, Cristina Cattaneo parle des migrants qui meurent noyer sans papiers d’identification. Pour le jeune Malien, elle livrera qu’aucun papier permettant de l’identifier n’a été retrouvé mis à part son bulletin de notes découvert dans sa veste qui fut préalablement cousue. Cristina Cattaneo ajoutera par la suite. ” Nous pensons tous la même chose, j’en suis sûr : avec quelles attentes ce jeune adolescent du Mali avait avec tant de soin caché ce document si précieux pour son futur, qui montrait ses qualités, ses aptitudes scolaires, dont il pensait qu’il lui ouvrirait les portes d’une école italienne ou européenne, et désormais réduit à quelques pages imbibées d’eau.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom