Des chiffres que les nations unies ont révélé ce mercredi. Une recrudescence des conflits avec Boko Haram qui fait mentir le président nigérian Muhamadu Buhari et inquiète la communauté internationale.Le président nigérian déclarait il ya peu que le groupe djihadiste Boko Haram avait été défait, du moins « techniquement ». Toutefois, l’organisation se serait semble t-il remise de ses pertes et malgré sa scission en deux groupes: Boko Haram et ISWAP, elle a infligé des coups dévastateurs à l’armée. La récente attaque à Metele, un camp de base de l’armée Nigériane aurait infligé de lourdes pertes à l’armée.

Loading...

Une « tragédie Humanitaire »

Selon l’Organisation internationale pour les migrations, ces deux factions djihadistes seraient  à des degrés divers, responsables du déplacement de près deux millions de Nigérians. Boko Haram dans le nord-est et les affrontements entre agriculteurs et éleveurs dans le centre. Des chiffres plus précis furent présentés par Edward Kallon, coordinateur humanitaire de l’ONU au Nigeria ; « Plus de 30 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays sont arrivées à Maiduguri, principalement de Baga, au cours des dernières semaines ». Périodes au cours de laquelle, Boko haram et Etat Islamique auraient intensifié leurs attaques contre l’armée et ses bases.

Selon Kallon, au lendemain de la fête de Noel, de nombreux civils fuyant les conflits se seraient rendus dans les camps de Monguno, ville de garnison située à 65 km au sud-ouest de Baga, et de Maiduguri, au Nord. Des camps de réfugiés déjà surpeuplés, et aggravant les problèmes d’assistance humanitaire déjà récurrents.

Une faille béante dans la politique de sécurité intérieure du Nigéria, et une déception certainement pour les nigérians qui  avaient vu en  Buhari, ancien général de l’armée et chef d’État militaire ayant une solide réputation en matière de gestion des conflits, l’homme qui mettrait fins aux conflits majeurs dans le pays. Une déception qui influencera certainement le vote des électeurs, en février prochain.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom