Très tôt ce matin, des militaires gabonais, se disant issus du Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS), auraient dans une tentative avortée de coup d’état, pris d’assaut la radio Nationale du Pays et déclaré le président Ali Bongo, inapte à diriger.Un ‘’conseil National de restauration’’ c’est ce que les militaires patriotes comme ils se désignent eux-mêmes disaient vouloir installer dans les heures qui auraient suivi. Dans un communiqué  diffusé à la Radio Nationale Gabonaise, et retransmis par Radio France Internationale, les militaires patriotes lançaient un appel à certaines forces vives de la nation, personnalités politiques, anciens militaires, mouvements de jeunes , syndicaliste et représentants de la société civile à se rendre à L’assemblée nationale pour la formation dudit ‘’conseil National de restauration’’.

Une insurrection  pour redonner « sa dignité au Gabon » très tôt avortée

Le communiqué des insurgés, stipulait que les militaires du Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS),  avaient été déçus par le message de vœux du nouvel an du Président. Un message diffusé depuis un pays africain étranger, le Maroc, dans lequel le « chef de la nation visant à clore le débat sur sa santé a plutôt renforcé les doutes sur sa capacité à assumer la fonction de président de la République », aussi eux militaires du MPJFDS,  avaient-ils décidé de prendre « leur destin en main » afin d’occulter le « spectacle désolant » qu’offrait leur pays depuis l’absence du Chef de l’État.

Cependant, aux alentours de 09 heurs ce matin, la presse internationale annonçaient que les mutins, au nombre de quatre, dont un lieutenant, se seraient retranchés dans une salle de la radio Télévision et tenteraient de négocier leur reddition. Plus tard, Le porte parole du gouvernement, Guy-Bertrand Mapangou, aurait déclaré à la presse que les insurgés avaient dans un assaut décisif de la Garde nationale été délogés et arrêtés.

Un message de Vœux plutôt bref

Ce 31 décembre 2018, le Chef d’état gabonais présentait depuis Rabat ses vœux aux gabonais. Un message succinct, qui de l’avis des observateurs était pour l’occasion beaucoup trop bref. Il est vrai en effet que beaucoup des détracteurs de Ali bongo, attendaient de voir si le président réussirait cet exercice. Les supputations, alimentées par la rareté ou l’ambiguïté des  informations sur l’état de son administration avaient entraîné une polémique et un mécontentement qui sourdaient depuis peu au sein de la population.

Un mécontentement matérialisé par le coup de force des militaires qui, aux récentes nouvelles auraient pris le contrôle des moyens de communications et des aéroports.

10 Commentaires

  1. Mais comment voulez qu’un coup d’État réussisse lorsque deux pelés et trois tondus décident de renverser le gouvernement? Un coup d’État, ça se prépare.
    Comment voulez vous qu’un coup d’État réussisse dans un pays où la France règne en maître; dans un où l’armée Française règne encore en maître?

    A suivre

  2. J’espère que la leçon est bien reçue par ceux qui s’aventuraient dans ce sens au Bénin.  Ils ne seront pas seulement délogés à Cotonou, mais ils auront les Zzzzizzzzi coupés sur le champs à la place de l’étoile rouge.

    J’espère que mes amis Olla et Aziz n’ont pas envie d’avoir leurs trucs coupés deh !

    • jojo…!!!

      Les beninois…autrefois..connu pour avoir inaugurer…les coups de force..propres…sont différents des gabonais….

      peu de coup d’état au benin…ont échoué…

      C’était du grand art,duc tac,de la stratégie..et digne…d’école de guerre et de stratégie

      Le plus audacieux…fut.celui du nieme…coup de maitre de kouandété…contre zinsou

      Une souricière..mise en place..par ce dernier avec ses élements..tels les moumouni,agboton…déguisés en motards…dévia…le cortège présidentielle….et semant toute la garde..

      Zinsou fut pris ,attaché…jeté dans une malle arrière..déposé à natitingou…avant meme…que les militaires le savent à cotonou

      Un coup…c’est d’abord…l’ouevre de l’esprit

  3. Vraiment c’était pas organisé ,maintenant ils vont perdre leurs boulot et risquerai de perdre même la vie.c’est malheureux

  4. J’aurais souhaité cette époque révolue afin que les choses puissent avancer, élection après élection.
    En Afrique centrale (RDC), même si la ficelle utilisée par le pouvoir est particulièrement grosse, comme me disait une amie congolaise “les congolais votent pour la 1ère fois de ma vie. En plus, sans qu’il n’y ai de mort, d’incendies et de viols partout”.

  5. Des aventuriers..mal inspirés,mal préparés…..

    5 tondus…qui veulent faire un coup d’état….

    Tout le monde n’est pas kouandété…..à ce que je sache…..

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire