L’ancien président gambien est déclaré persona non grata en Guinée équatoriale. Beaucoup de formations politiques de l’opposition réclament en effet son départ du pays qui l’a accueilli depuis son éviction du pouvoir étatique en Gambie.

Le motif avancé par ces opposants au régime du président guinéen Teodoro Obiang Nguema est qu’ils ne souhaitent pas que leur pays soit transformé en terre d’accueil des dictateurs renvoyés de chez eux. Selon des informations relayées par l’agence de presse française, de géantes affiches ont été installées au siège du parti Convergence pour la démocratie sociale (CPDS) avec l’indication : la Guinée Equatoriale « ne veut pas d’un autre dictateur ».

23 ans au pouvoir…

Yahya Jammeh a passé à la tête de l’Etat gambien 23 ans avant d’être contraint de quitter le pays suite aux élections de décembre 2016 qu’il a perdu contre son challenger Adama Barrow. L’autre formation politique qui est également contre l’hospitalité offerte par Teodoro Obiang Nguema est le parti nommé « Citoyens pour l’innovation (CI) ». Gabriel Nse Obiang le responsable au micro de l’Afp, affirme que la Guinée équatoriale ne peut accueillir « quelqu’un qui a maltraité son peuple ». Rappelons que l’hôte de Yahya Jammeh est également assez contesté dans le pays. Il est au pouvoir depuis 3 décennies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom