Le riz en provenance de la Birmanie aurait il la réputation d’être de mauvaise qualité ? Tout porte à croire que oui. Le Togo vient d’interdire au navire Oceanprincess toute manœuvre de déchargement d’un riz qui provient de ce pays. Mais avant cette décision des autorités togolaises, la même mesure avait été prise par la Guinée qui a demandé le renvoi de ce produit  Birman au fournisseur. « Vous êtes invités à procéder au débarquement des 14 000 tonnes de riz indien assujetties au respect des procédures administratives et à renvoyer les 22 000 tonnes de riz birman à votre fournisseur » avait martelé le 30 novembre dernier au directeur général de la société Huilerie de Guinée le ministre du Commerce, Boubacar Barry.

Loading...

La qualité de cette denrée pourtant très prisée de la population serait assez douteuse. Le même exercice a donc été fait par le ministre Togolais de l’agriculture dans une correspondance envoyée à la direction générale du port de Lomé.

Déchargement interdit !!!

Il s’agit en effet d’environ 18 104 tonnes de “riz myanmar” en provenance de la Birmanie transporté par le navire Oceanprincess. Ce navire avait accosté au port de Lomé le 6 janvier et y serait toujours. Les raisons évoquées par le gouvernement togolais pour ce rejet est  que la documentation fournie par le navire n’était pas conforme.

Ce qui ne permet pas une « inspection phytosanitaire de la cargaison en application de la règlementation phytosanitaire au Togo ». « Il est strictement interdit au navire d’engager les manœuvres de déchargement du stock au port de Lomé » ainsisté la correspondance.

Voir les commentaires

3 Commentaires

  1. Au bénin , l’importateur de ce riz à problèmes n’a qu’à se mettre en rapport avec une grosse enveloppe de billets de banque , et vite vite , le riz contaminé est débarqué et va se retrouver dans les assiettes des béninois

Répondre à OLLA OUMAR Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom