L’image de l’Église catholique a pris un sérieux coup, face aux accusations récurrentes d’agressions sexuelles sur mineurs dont fait l’objet des prêtres. Durant de nombreuses années, les victimes pour diverses raisons ont gardé le silence, il est à noter que ces derniers étaient très jeunes au moment des faits. Les langues ont commencé ensuite à se délier peu à peu, donnant lieu à de nombreux scandales qui ont ébranlé l’Église catholique.

Le dernier scandale très médiatique, a eu lieu en France avec le procès du Cardinal Barbarin, qui est notamment accusé d’avoir caché des actes de pédophilie dont se sont rendus coupables des hommes d’Eglise. Face à ses différents scandales qui ont fortement ébranlé l’Eglise catholique, le pape François a convoqué un sommet extraordinaire au Vatican, réunissant les personnalités les plus influentes du catholicisme, pour discuter sur la question de la pédophilie au sein de l’Eglise catholique.

Les participants au sommet, ont exprimé leur honte face à ces scandales pédophilie, qui secouent leur institution, ils appellent à situer les responsabilités et à prendre des sanctions, pour que de tels actes ne se reproduisent plus.

Des révélations accablantes

Ce samedi 23 février, alors que se déroule toujours le sommet au Vatican, le Cardinal allemand Reinhard Marx a révélé que l’Eglise a détruit des preuves qui permettaient d’incriminer des ecclésiastiques pédophiles. Reinhard Marx, un proche du pape François, connu pour ses principes, a indiqué que des dossiers sensibles, qui contenaient les noms de coupables notoires ont délibérément été détruits. Visiblement, l’Eglise ne voulait pas que certains noms soient dévoilés sur la place publique.Des procédures et des processus établis pour poursuivre les délits ont été délibérément non respectés, plutôt rayés et ignorés. Les droits des victimes ont été, de fait, foulés aux pieds et laissés aux caprices de personnes individuelles.” dira Reinhard Marx

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom