Ce samedi, l’état major de l’armée tchadienne a annoncé avoir procédé à une action d’envergure qui a permis de neutraliser un très grand nombre de combattants rebelles. Cette action, minutieusement préparé a été menée en collaboration avec les forces françaises. Dans un communiqué, l’armée tchadienne a indiqué avoir capturé plus de 250 “terroristes dont quatre principaux chefs.

Loading...

Il faut dire que l’assistance militaire des français a été déterminante dans l’opération tchadienne. Des hauts cadres de l’armée tchadienne ont précisé qu’une colonne de rebelles est entrée au Tchad depuis la Libye fin janvier, ce qui constituait un danger pour le régime du président, Idriss Déby Itno et par ricochet, pour l’intégrité territoriale du Tchad. À deux reprises, au cours de cette semaine les autorités françaises ont déclaré avoir mené des frappes de Mirage 2000 contre une colonne de pick-up.

La chaîne de commandement décapitée

L’état major tchadien a notifié que plusieurs éléments de l’armée nationale ont été déployés dans la zone où les forces françaises ont procédé à des frappes. Le pouvoir tchadien lutte depuis de nombreuses années contre le groupe de l’UFR (L’Union des forces de la Résistance). Ce groupe a fait vaciller le pouvoir d’Idriss Déby Itno en 2008 lors d’une tentative de putsch.

L’homme fort de N’Djamena avait alors dû son salut grâce à l’intervention de la France. Des figures de premier plan de l’UFR ont reconnu qu’il y avait eu des pertes au sein du groupe rebelle. “La chaîne de commandement militaire de l’UFR est décapitée” dira un officier militaire tchadien. L’état major déclarera par la suite: ” Plus d’une quarantaine de véhicules ont été détruits, plusieurs centaines d’armes saisies.”

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom