Ce matin, les militants de l’Union sociale libérale (Usl) ont manifesté dans la ville de Porto-Novo pour exprimer leur mécontentement. L’objet de leur colère: la non délivrance du certificat de conformité à leur parti. La police républicaine a procédé à plusieurs arrestations à cause du caractère non autorisé du mouvement de foule. Alors qu’il se confiait à la radio Océan FM cet après-midi, le préfet de l’Ouémé Joachim Apity a invité les populations au calme.

« Dans l’Ouémé, il n’y aura rien »

Il en appelle à leur sens de responsabilité pour que « l’intérêt général soit au-dessus de tout ». L’autorité préfectorale assure par ailleurs que les partis politiques ont le droit de manifester. Cependant, ils doivent se conformer aux textes « ne serait-ce que d’informer l’autorité par écrit et ceci 72 heures à l’avance ». Ce qui n’a pas été fait, déplore Joachim Apity qui pense qu’il n’y a pas de problèmes sans solutions.

Le préfet de l’Ouémé a pour finir rassuré les populations. « Dans l’Ouémé, il n’y aura rien » fait-il savoir, invitant ses administrés à l’informer de toutes les situations malencontreuses qu’ils  constateront sur le terrain.

Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. Monsieur le préfet ; au -delà de Porto, il n’y aura vraiment rien dans le pays.
    Les fauteurs de troubles d’exposeront à la rigueur de la loi.
    Il y a un capitaine à bord du navire Benin.
    Il est silencieux et serein le compétiteur né.
    Je passais
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom