Les sautes d’humeur de Brigitte Bardot ne passent plus auprès des politiques en France. L’ancienne actrice et star de cinéma engagée dans la protection des animaux s’en est prise au ministre de la Transition écologique François de Rugy qu’elle a traité de « lâche assassin par chasseurs interposés »dans une lettre ouverte où elle avait demandé sa destitution immédiate. Et pour cause : le ministre avait autorisé par arrêté la prolongation jusqu’au 28 février de la chasse à l’oie cendrée qui s’arrêtait d’ordinaire en fin janvier.

Cette prolongation a créé un tollé auprès des amoureux de la nature et des animaux, notamment la Ligue de Protection des oiseaux. Brigitte Bardot voit dans cette décision une « traitrise » à la charge ministérielle que porte François de Rugy et l’accuse de « soumission aux chasseurs »

La repartie du ministre est sèche et cinglante. Dans un message tweeté le lundi 4 février, François de Rugy appelle Brigitte Bardot à la retenue. «Vous traitiez mon prédécesseur de ”vendu”. Vous me traitez d”’assassin”. Un peu de modération svp. Vos propos, insultants et diffamatoires, desservent la cause que vous prétendez défendre », écrit le ministre qui rappelle à Brigitte Bardot que « l’oie cendrée n’est pas une espèce menacée ».

2 Commentaires

  1. Madame Brigitte Bardot n’insulte pas ce ministre amis des “chiasseurs”, votre titre accrocheur laisse penser le contraire, elle ne dit que la vérité envers ce pseudo ministre de l’écologie qui autorise le tir de 4000 oies supplémentaires, quelle honte comment peut on prendre de telles décisions.
    Madame Bardot se bat “bec et ongle” pour les animaux, et quand elle a face à elle une personne avec une telle incompétence et qui prends des décisions scandaleuses, elle est vraiment désabusée du genre humain avec de tels personnages…

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire