La cause environnementale, viendrait-elle de gagner l’Église ? La question peut effectivement se poser après que le pape François ait appelé ses fidèles à prendre réellement conscience de leurs péchés commis contre l’environnement. Une déclaration insolite et inattendue qui tend à prouver que l’enjeu vert prend de plus en plus d’ampleur dans notre société.

Loading...

L’Église souhaite une prise de conscience collective

En effet, la situation concernant notre climat n’est pas loin d’être catastrophique. Hausse des températures, surconsommation du plastique, hausse du nombre de catastrophes environnementale, l’humain semble prendre un malin plaisir à ne pas respecter sa planète. Une situation qui irrite visiblement le souverain pontif qui a, de fait, appelé ses fidèles à prendre conscience du fait que leurs actions ont un impact sur notre Terre.

L’écologie, remise au centre des débats

Avouant être surpris de voir que personne ou très peu ne se confesse sur le fait d’avoir « fait violence à la nature, à la Terre, à la Création », ce dernier a appelé à une prise de responsabilité. S’il est insupportable, selon lui, de voir que la terre a été violée, blessée à cause d’une « exploitation egoïste », le pape François espère que chaque personne et chaque nation entende son appel. En 2015 déjà, ce dernier avait mis l’écologie au centre des débats en consacrant l’encyclique « Laudato si » à la sauvegarde de la planète.

Reste maintenant à savoir si son appel sera bel et bien entendu. L’Église, dans sa globalité, représente une exceptionnelle force de frappe pour l’écologie et l’environnement. L’objectif ? Que les populations croyantes comprennent les réels enjeux de la protection de notre environnement et que des actions concrètes – sur le terrain ou dans la parole, la transmission – soient ainsi entreprises.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom