Le parti Forces cauris pour un Bénin émergeant (FCBE) est monté au créneau, mardi 12 février 2019, pour dénoncer «le laxisme de l’administration des impôts» qui, selon la formation politique, «se fait prier pour délivrer les quitus fiscaux» indispensables pour les législatives d’avril 2019 au Bénin. C’est à travers une déclaration de presse.

Avec le nouveau code électoral en République du Bénin, le quitus fiscal est devenu une pièce majeure dans la constitution des dossiers de candidature aux élections. Mais «depuis quinze jours environ que le processus est lancé, c’est toujours le statu quo au niveau de la direction générale des impôts», dénoncent les FCBE. A leur connaissance, ont-ils informé, «aucun quitus fiscal n’est délivré à ce jour -12 février 2019, ndlr-, alors qu’officiellement le dépôt des dossiers de candidature démarre le 21 février 2019».

Une manœuvre d’exclusion de l’opposition

Cette situation dans la délivrance du quitus fiscal est encore une «illustration de la ruse et de la rage du pouvoir de Talon» estime le parti FCBE. Il rappelle qu’entre temps, il avait dénoncé suffisamment sans aucune suite favorable, le fait que seuls le directeur général des impôts et des domaines et son adjoint soient habiletés à délivrer le quitus fiscal en République du Bénin. «Mais c’est nous de l’opposition qui nous indignons. Les autres quant à eux sont sereins, car ils savent pertinemment qu’il s’agit des manigances.» lit-on dans la déclaration de presse.

Mais le parti affirme qu’il «ne va laisser prospérer aucune manœuvre d’exclusion des opposants aux compétitions électorales» car défend-t-il, «il ne peut jamais avoir d’élection au Bénin sans les partis de l’opposition». Il met en en garde les institutions impliquées dans l’organisation des élections ainsi que leurs responsables qui se laisseraient manipuler et intimider dans leurs fonctions respectives, obéissant «au doigt et à l’œil» à l’Exécutif.

Achat de cartes d’électeurs

Dans leur déclaration, les FCBE sont revenues sur le phénomène dit «Achat de cartes d’électeurs» qu’ils ont dénoncé le 29 janvier dernier. Ils confirment que c’est un fait réel qui se poursuit dans le pays. «Nous avons constaté que depuis des jours, des individus ou groupes d’individus ont pris d’assaut nos villes, villages et hameaux, avec pour mission, de collectionner des cartes d’électeurs des paisibles populations contre quelques billets de banque, sous le fallacieux prétexte qu’ils procèdent au recensement des militants de partis politiques nouvellement créés » rapportent-ils.

Les auteurs de ce phénomène ont été traînés devant la police dans certaine localité et ont reconnu qu’ils étaient en mission pour des partis politiques de la mouvance, selon FCBE. «C’est de la pure tricherie. MAINTENANT, ÇA SUFFIT !!! TROP C’EN EST VRAIMENT TROP ! » clame le parti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom