Mouvement d’humeur ce lundi matin dans la commune de Tchaourou. Les populations ont brûlé des pneus sur la route inter-état numéro 2. Par cet acte, ils entendent protester contre l’exclusion de certaines formations politiques de la course aux élections législatives d’avril prochain. Impossible donc pour les usagers de la route de  passer par la voie inter-état numéro 2 ce matin.

Loading...

Elle a été barricadée par des pneus en feu. Selon la radio soleil FM qui a donné l’information, les autorités policières et locales ont pris langue avec les présumés meneurs du mouvement. La tension serait en train de redescendre dans cette région du pays. Notons que dans la même matinée, un mouvement de foule a été observé à Porto-Novo.  Les participants, pour la plupart des militants de l’Union sociale libérale ont manifesté pour protester contre la non délivrance du certificat de conformité à leur parti.

La Céna continue de “chômer”

Ce certificat de conformité à la nouvelle charte des partis politiques entre dans la composition des dossiers de candidatures pour les législatives. C’est demain mardi 26 février, la date limite du dépôt de ces dossiers. Jusqu’à ce lundi matin, aucun responsable politique n’a déposé les dossiers de son parti à  la Commission électorale nationale autonome (Céna).

Voir les commentaires

7 Commentaires

  1. Suivons simplement la bonne logique des choses et avançons. Si l’opposition veut aller aux élections,qu’il se mette le plus rapidement possible en règles et se présente aux élections. Talon n’a jamais interdit la participation de l’opposition au,il les y encourage. Donc chacun n’a qu’à faire ce qu’il faut pour maintenir la paix de notre cher et beau pays.

  2. Je suis parfaitement d’accord qu’on manifeste son désaccord par des mouvements de protestation. Mais à
    s’en prendre aux infrastructures réalisées par l’argent du contribuable n’est pas une option intelligente; car pour les restaurer c’est toujours aux pauvres qu’on soustrait de l’argent à travers la collecte des impôts. Je souhaite vivement qu’il y ait des lois qui sanctionnent sévèrement les actes de vandalisme lors des mouvements de protestation. Le Bénin ne serait pas devenu pour autant un pays de non droit. C’est mon avis!

  3. Voilà là où Patrice TALON conduit notre pays le Bénin.

    S’il ne permet pas une participation à tous aux élections, en se cachant derrière des lois d’exclusion, il sera surpris au dernier moment.

  4. Agenda caché de abt , pik , du **** de djogbenou , mais mahou , qui est fou et con pour les croire et les suivre ? En tous cas pas les béninois ; tous à balayer vite vite

  5. J’interpeallé encore une fois Talon. Si quelqu’un dans son entourage lui veut du bien, il lui aurait conseillé de tuer dans l’oeuf cette crise en gestation, en permettant à tous ceux qui le désirent de se présenter aux élections conformément à ce qui a été fait lors des législatives passées.
    Je ne m’inagine pas quelqu’un de responsable puisse accepter que son nom figure sur les listes de la mouvance dans les conditions actuelles ou l’oppositiin serait exclue.

    • C’est le lieu pour Talon d’apprecier chacun dans son entourage. Les PiK, Abt et même Djog on leur agenda. Chacun souhaiterait que la crise éclate pour enfin jouer au sapeur pompier dans l’optique de bénéficier d’une reconnaissance de la part du peuple pour pouvoir être élu le moment venu président de la république.

  6. Hum , Christelle , monmawe , agadjavi , talon , ça commence à sentir mauvais pour vous , même les godillots à qui vous avez donné quitus et faux certificats là hésitent à se présenter à la cena , y a quoi ? Est-ce la peur qui gagne vos cœur ? Hallaï , malle arrière ne va pas vous suffire hein ! C’est conteneur roulant qu’il vous faudrait pour fuir le pays . kia kia kia

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom