Deux morts et six blessés enregistrés au sein de l’armée nigériane. C’est le bilan de l’attaque du mouvement insurrectionnel et terroriste, originaire du nord-est du Nigeria qui y a eu ce dimanche dans l’État de Borno. Ces nouveaux décès viennent alourdir le nombre de soldats Nigérians déjà tués par Boko Haram. Cette organisation terroriste affiliée à l’État Islamique qui n’a pas caché ses ambitions d’avoir son propre Etat où, il pourra faire passer ses idéologies prend pour cible depuis quelques mois les bases militaires.La région de Banki située à 130 kilomètres au sud-est de Maiduguri avait à plusieurs reprises fait l’objet d’attaque des éléments de Boko Haram. Le dernier bilan a estimé à près de 50 000 personnes le nombre de déplacées.

Des combattants fidèles à Abubakar Shekau

L’attaque du dimanche dernier a été perpétrée par des combattants fidèles à l’une des figures de proue de l’organisation, Abubakar Shekau. Ils ont attaqué un poste militaire près de la frontière camerounaise. «Six soldats ont également été blessés dans l’attaque» avait confié à l’agence de presse française un officier de l’armée nigériane qui a requis l’anonymat.

La résurgence de ces attaques en cette période électorale vient cependant remettre en cause les déclarations du président Muhammadu Buhari candidat à sa propre succession. Il affirmait en effet avoir réussi lors de son mandat à casser le mouvement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom