Les députés du Bénin sont appelés ce 11 février 2019, à se pencher sur une demande de ratification de la Convention internationale pour la protection des obtentions végétales (UPOV). Laquelle convention n’est pas favorable à l’agriculture béninoise selon des acteurs agricoles qui en donnent l’alerte et appellent à une mobilisation nationale contre son vote.

Pour les acteurs du secteur agricole du Bénin, les députés ne doivent pas voter cette loi. Ils appellent l’Assemblée nationale à être responsable. Dans une note d’alerte, SYNERGIE PAYSANNE informe qu’«il s’agit d’une de loi favorable à la privatisation et au brevetage de nos semences paysannes par des multinationales et les individus les plus nantis». Cette loi, prévient la structure, va conduire à la perte des droits et libertés de choix des paysans et paysannes du Bénin sur leurs propres semences, les rendant ainsi dépendants des détenteurs des brevets sur leurs semences.

Une manière de légaliser l’introduction des OGM

Ce sera en violation de la “Déclaration des Nations Unies sur les droit des paysans et des autres personnes travaillant dans le monde rural” que le Bénin a adoptée le 17 décembre 2018. « Une déclaration dont les dispositions, en particulier celles de l’article 19 à la page 16 sont contraires à cette loi – UPOV 1991, ndlr- que nos députés s’apprêtent à voter », précise SYNERGIE PAYSANNE. Egalement, elle indique que l’adhésion du Bénin à l’UPOV 1991 sera une manière d’accepter et de légaliser l’introduction des OGM dans le pays.

7 Commentaires

    • fervent partisan de la rupture…!!?…..c’est certainement et manifestement une maladie congénitale..et cognitive

      une nation..dépouillée..de toutes ses richesses…en moins de 3 ans…au profit d’un clan

      L’envoi en exil…de tous ceux..là qui peuvent contester….

      Je vous dit bravo……

      De gaule..disait des français qu’ils étaient des veaux……mais ici..au benin…je ne sais quoi dire…..puisque..je ne vois meme pas un animal…à nous comparer….

  1. je n’en vois meme pas l’opportunité…de nous introduire une telle…loi

    A moins…que le clan des siciliens…ont leurs interets….dans le ogm…!!

    L’argent..ils le veulent à tout prix…quitte..à nous …….!!!!???

  2. Si c’est ce qui se passe déjà sous d’autres cieux où on est obligé de faire usage des semences dites “améliorées” qu’il faut acheter et qui, une fois poussées et récoltées, ne peuvent plus être semées à nouveau, il faut dire non. Ces gens là veulent tenir davantage toute la planète terre sous leur joug. J’invite nos chers députés à être des patriotes et à dire NON à tout ce qui peut nous asservir.

  3. Béninoise et Béninois. Ne permettez jamais le vote d’une telle loi car d’un braquage de notre droit de jouir de la nature que Dieu nous a gracieusement donné qu’il s’agit.
    Ces multinationales qui poussent le vote des telles lois vont systématiquement détruire toute les semences naturelles et nous ne pourrions plus faire pousser une simple tomate sans aller acheter les semences auprès d’eux.
    Si jamais l’assemblée de Talon vote cette loi, il faut descendre tous dans les rues et les dégager purement et simplement.

    • Unmh! francégbé là est fort hein. Je me suis relue et j’ai faillis mourir de crise cardiaque. D’ailleurs, mon prof de français est mort d’une crise cardiaque aussi à cause d’une dictée venant de moi qu’il devrait corrigé 😀
      Mais gars, soyons sérieux, il faut passer massivement le message. Pas de vote d’une telle loi au Bénin. MOSANTO et autres ont certainement déjà distribués des sous aux députés et il ne faut jamais les laisser faire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom