En Ouganda, le directeur belge de MTN, multinationale sud-africaine spécialisée dans les télécoms, vient d’être expulsé vers son pays d’origine. Wim Vanhelleputte devient par la même occasion le quatrième responsable de MTN à être expulsé de ce même pays. Selon les premières informations, la raison de la sécurité nationale aurait été invoquée afin de justifier cette décision.

Loading...

Les trois dirigeants avant lui, originaires du Rwanda, de la France et de l’Italie, ont eux aussi été expulsé pour les mêmes motifs. Dans les faits, les autorités ougandaises estiment que la société de télécommunications tente d’interférer dans les affaires courantes en s’introduisant et en menaçant la sécurité nationale. Des accusations balayées d’un revers de la main par la société qui en plus de démentir, a assuré ne pas avoir été informé des raisons précises de l’expulsion de son quatrième directeur.

Un conflit entre MTN et le gouvernement, qui date

La précédente personne en poste, Elsa Mussolini, a été accusée par les autorités, d’avoir financé les activités de l’opposant Boby Wine. Une expulsion qui a d’ailleurs remis en lumière les conflits existant entre l’exécutif et la société, à cause d’un différend concernant le renouvellement d’un contrat de permis d’exploitation. À l’époque, l’organe de régulation des télécommunications avait annoncé vouloir fixer la taxe de renouvellement de contrat à 58 millions de dollars, soit une taxe 11x plus cher que les années précédentes, lorsque les sociétés spécialisées, déboursaient « seulement », 5 millions de dollars.

Le président ougandais se mêle du désaccord

Le président Yoweri Museveni était ensuite monté au créneau, accusant MTN de sous-déclarer le coût réel des appels passés en Ouganda afin de contourner certaines taxes à payer. Enfin, celui-ci avait également invité la société à s’inscrire à la Bourse des valeurs immobilières afin de faire en sorte que certains de ses bénéfices restent dans le pays. Une série d’attaques et de décisions qui ont fortement détérioré les relations entretenues entre les deux partis. Aujourd’hui, l’annonce de cette expulsion pourrait d’ailleurs pousser MTN à réagir et prendre certaines mesures afin de s’assurer du bon déroulement de son business.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom