Vladimir Poutine ne voit pas d’un bon œil les nouveaux systèmes d’armements que les Etats-Unis veulent déployer en Europe. Alors qu’il prononçait son discours annuel devant la Duma (le parlement russe) ce mercredi 20 février le chef du Kremlin a indiqué que son pays ne restera pas les bras croisés face à cette “menace”.

Loading...
« La Russie n’a pas l’intention de déployer la première de tels missiles en Europe. S’ils sont déployés et livrés sur le continent européen, cela envenimera gravement la situation et créera de graves menaces pour la Russie (…) La Russie sera contrainte de déployer des armements qui pourront être utilisés non seulement contre les territoires d’où peut provenir une menace directe, mais aussi contre les territoires où se trouvent les centres de décision d’usage de missiles nous menaçant » a déclaré Vladimir Poutine. En effet, le président russe, estime que  certains de ces  engins de guerre pourraient atteindre Moscou, en 10-12 minutes.

Des “déclarations inadmissibles” selon l’Otan

Le  chef du Kremlin demande aux Etats- Unis  de  calculer la portée et la vitesse des nouveaux armements à venir avant de prendre  leurs décisions susceptibles de créer de nouvelles menaces sérieuses. Après ce discours va- t-en-guerre de Vladimir Poutine, l’Otan n’a pas tardé à réagir.Par la voix de son porte parole adjoint, l’organisation dénonce les propos “inadmissibles” du président russe. « Les déclarations russes menaçant de prendre les Alliés pour cibles sont inacceptables » a déclaré  Piers Cazalet.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom