Devant la recrudescence des accusations de pédophilie qui ont frappé l’église catholique, le Pape François a convoqué une rencontre extraordinaire au Vatican pour discuter et lutter contre la pédophilie dans l’église catholique. Lors de ce sommet inédit, était présent les personnalités les plus influentes du catholicisme (évêques, archevêques, Cardinaux).

Pendant plusieurs jours, les participants à la rencontre ont admis qu’il y a eu de nombreux cas d’abus sexuels sur des mineurs au sein de l’Eglise. Des figures connues du Vatican sont montés au créneau pour dénoncer ces actes ignobles et s’insurger contre le silence complice des premiers responsables de l’Eglise catholique. Tout récemment, le cardinal allemand Reinhard Marx a affirmé que l’Eglise catholique a détruit ou passé sous silence des preuves qui pouvaient permettre de mettre en lumière la responsabilité de certaines personnalités de l’Église dans les cas de pédophilie.

Un sommet et des attentes

La rencontre extraordinaire au Vatican s’est terminée ce Dimanche et le Pape François a lancé un message fort. Dans son discours de clôture, le souverain pontife a exprimé toute sa honte face à la terrible expérience qu’ont vécue des enfants innocents. Il a parlé de la pédophilie en général dans notre société actuelle et de la nuisance extrême de la pornographie qui renforce les actes ignobles et impacte négativement sur le psychisme. Le pape François demande donc qu’une lutte efficace soit menée contre la diffusion de la  pornographie, pour empêcher de créer des prédateurs et protéger par la même occasion les enfants.

Satan à l’œuvre

Pour ce qui concerne l’Église, le pape François appelle à un véritable nettoyage, comme mesure, il souhaite revoir le processus de sélection des prêtres au sein de l’Eglise. Le pape François souhaite aussi revoir les textes au sein de l’Eglise pour qu’aucun acte de pédophilie ne puisse plus être couvert. Il veut aussi mieux protéger les victimes, le pape a ensuite indiqué que le diable est en train d’agir au sein de l’Eglise. ” Je voudrais vous le dire avec l’autorité du pasteur de l’Église: dans ces cas douloureux, je vois la main du mal qui n’épargne même pas l’innocence des petits.” dira le souverain pontife.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom