Le pays de Idris Déby ne compte visiblement pas resté en marge de la lutte contre les violences faites aux femmes. Selon une information relayée par la British Broadcasting Corporation (BBC), trois membres des forces armées auraient été mis aux arrêts pour avoir violenté une femme. Les faits qui leur sont reprochés remontent en effet à l’année dernière où une vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux montrait cette scène que beaucoup d’organisations avaient déploré dans la période.

Loading...

Des voix s’étaient même levées au sein de ces associations de défenses des Droits de l’Homme pour exiger de la part des autorités, une sanction à la hauteur des actes que ces soldats avaient commis. Selon les confidences faites par la victime aux journalistes de ce média britannique, tout serait parti d’une avance du commandant qu’elle aurait refusé.

Des représailles ?

En représailles à l’avis défavorable de sa demande, ce dernier l’aurait accusé de trafiquer des stupéfiants. «Le commandant voulait de moi. je lui ai dit que je suis mariée, je suis la femme d’un militaire comme lui, que je ne peux pas faire ce qu’il me demande. Il a insisté et j’ai dit non» avait-t-elle déclaré avant de décrire qu’ils étaient quatre à la violenter. Ils l’auraient battu, traîné dans la boue et torturé.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom