Bruxelles, nid d’espions ? Selon l’Union européenne, la réponse est oui. En effet, selon certaines informations, il y aurait plus de 250 membres des services secrets chinois et environ 200 des services russes à être présents dans la capitale belge. Une déclaration effectuée directement via le service de sécurité interne des affaires étrangères de l’Union européenne.

Loading...

La Chine, les USA et la Russie espionnent l’Union européenne ?

Face à la menace, ce service a décidé d’adresser une forme de mise en garde aux diplomates européens. Selon cette note adressée, ces représentants doivent faire très attention aux discussions tenues à certains endroits prisés aux alentours de la Commission, notamment un restaurant et un café.

Dans les faits, les services chinois et russes placeraient leurs espions dans des ambassades et entreprises du pays ayant une représentation directe à Bruxelles. Le quotidien allemand Die Welt va même plus loin en assurant que « les attachés accompagnant des diplomates de pays non-membres sont souvent des espions sous couverture ». Les services Marocains et Américains sont également pointés du doigt.

La Chine, déjà accusée par la Norvège

Une nouvelle affaire qui pourrait poser de nombreux soucis. En effet, la Chine a été, il y a quelques jours, accusée par la Norvège d’espionnage industriel. Les Américains estiment pour leur part que la Chine ne recule devant rien afin de dérober des brevets techniques et technologiques. Des accusations que Pékin a toujours balayé d’un revers de la main. Reste à savoir comment vont réagir les principaux visés, cette fois-ci accusés par l’Union européenne elle-même.

Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. J’approuve les positions des autres forumistes. Une chose m’embête cependant, c’est la faiblesse du niveau et le manque de coordination européens en la matière. L’Europe manque singulièrement de vision stratégique en la matière, à une époque où de plus en plus de puissances d’envergures continentales la voit comme une proie (Russie, USA, Chine).

    Il n’y a que de voir la décision des fonctionnaires de l’UE d’avoir bloqué la création du consortium Siemens/Alstom sous prétexte d’éviter un monopole. Leur concurrent chinois qui produit les TGV chinois, les “Fuxing Hao”, sortent 220 trains/an alors que l’Europe Alstom+Siemens en produisent env. 40 sur la même période.

    Il y en a qui feraient mieux de se sortir les doigts d’où je pense…

  2. Les dénonciations d’espionnage sont parfois paradoxales quand on sait que tous les pays du monde sont dotés de services d’intelligence ou de renseignements dont le travail est justement de faire de l’espionnage. Les pays qui dénoncent ont aussi des espions dans les pays dénoncés.
    Il revient à toute institution consciente de cette réalité de prendre des mesures proactives pour ne pas être très vulnérables à cette réalité.

Répondre à .... Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom