La diffusion des premiers épisodes de la série “Maîtresse d’un homme marié” sur la chaîne privée 2STV a suscité de très vives critiques. Accusés de “dépraver les mœurs” ou encore de “production pornographique” le plus grand détracteur de la série, de l’ONG Jamra, Mame Mactar Guèye a porté plainte contre la maison de production Marodi TV. Interviewé sur une chaîne de télévision privée hier Monsieur Guèye a également annoncé la tenue future d’une marche.

Confiant sur l’issu favorable de la plainte

La “Maîtresse d’un homme marié” ne finit pas de faire parler d’elle. L’ONG Jamra à travers son président ne se limitera pas aux critiques à son encontre. Une plainte contre Marodi TV a déjà était déposée et une marche est prévue dans les jours à venir. Selon Mame Mactar Guèye son ONG avait eu gain de cause dans la même situation en 2000 contre une émission passée en clair par une chaîne française retransmise par une structure via une formule d’abonnement.

Il estime que le même cas se représente dans le cas de cette série qui dépasse toutes les productions jusque là retransmises en termes de dépravation. “Maîtresse d’un homme marié” est le “mimétisme de valeurs occidentales” contraires aux nôtres qui met en avant “l’adultère” selon Mame Mactar Guèye reste confiant quant à la réaction du CNRA chargé de réguler les télévisions au Sénégal.

Un front se dresse contre l’ONG

Du côté des défenseurs de la série on reproche à Jamra de ne pas se dresser contre des causes qui méritent l’attention. C’est le message du groupe facebook créé ce mercredi nommé “We love Maîtresse d’un homme marié“. Le discours est le même chez le collectif des artistes l’OMART. Le vice président du collectif disait dans un communiqué du 20 mars que “l’ONG Jamra peut marcher jusqu’à Diamniadio, la marche du cinéma sénégalais est irrversible“.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom