Au moment où le président sortant est hors du pays pour des vacances selon le palais, l’opposition se détache davantage du dialogue proposé par Macky Sall à sa réélection. Certains membres de l’opposition comme Idrissa Seck dénoncent encore les fraudes électorales. C’est dans cette dynamique que s’inscrit également le leader des Forces Démocratique du Sénégal (FDS) qui tout en dénonçant cette fraude annonce la création d’un gouvernement parallèle en avril.

Un gouvernement parallèle installé le 1er avril

Le chef de file des FDS, Babacar Diop, a dans une sortie médiatique en fin d’après midi hier annoncé la création d’un gouvernement parallèle. La date retenue pour cette mise en place est fixée au 1er avril, veille de la prestation de serment du président sénégalais nouvellement réélu Macky Sall. Monsieur Diop informe que la première personnalité de cette formation sera un des leaders de l’opposition. Pendant ce temps le parti au pouvoir est dans un mutisme total quant à la composition de la nouvelle équipe du président Macky Sall.

Un nouveau refus au dialogue national

Cette nouvelle sortie est une manière pour l’opposition de se camper sur ses positions au moment où le président appelle à un dialogue national. Pour rappel il avait annoncé à la proclamation officielle des résultats qu’il reviendrait au cours de la cérémonie de prestation de serment à des propositions concrètes pour les leaders de tout bord pour un dialogue qui devrait être piloté selon lui par les anciens présidents Abdou Diouf et Abdoulaye Wade.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom