Les pensionnés de la prison civile d’Akpro-Missérété dans le département de l’Ouémé au Bénin sont mécontents. Et ce, depuis quelques jours. Mais ce vendredi 15 mars 2019, depuis ­6 heures, leur protestation a pris d’ampleur. Ils sont passés à une étape supérieure parce qu’ayant eu en réalité un nouveau motif pour se rebeller davantage.

D’après l’information reçue de certaines sources, les détenus de cette maison d’arrêt sont contre le traitement qu’ils subissent en matière d’alimentation. Ils dénoncent entre autres, l’absence et la  mauvaise qualité parfois de la nourriture. Ils soupçonnent même une magouille des autorités de la prison au niveau du dépôt de vivres. Leurs revendications à propos auraient été tout le temps vaines.

Contre le transfèrement des meneurs

En début de cette semaine, ils sont revenus à la charge, et ce, toujours sans gain de cause. Ce matin, ils ont jeté leur dévolu sur le dépôt de vivre de la prison. Ils ont saccagé le local. Mais au-delà, leur révolte de ce matin serait aussi due à la volonté des autorités pénitentiaires de transférer ce matin, les meneurs du mouvement vers une autre maison d’arrêt notamment dans le nord-Bénin. La mutinerie serait encore en cours en dépit de l’intervention des forces de l’ordre, a-t-on appris. Le procureur donne une conférence de presse tout à l’heure.

Voir les commentaires

7 Commentaires

  1. Oh , les gars locataires de cette prison là , profitez en pour soigner les grosses fesses de toboula votre colocataire , il adore ça

  2. Toi Joe tu éprouves toujours du plaisir à passer à l’hors sujet et à raconter tes âneries sur les posts. Quel Kon des grands chemins jonchés d’inepties !!!

  3. Comme au Mexique et dans d’autres; qu’on tire à balle réelle pour mettre de l’ordre
    Le désordre appelant l’ordire
    Une manipulation.
    Je passais
    Le Plombier

Répondre à SENIDO Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom