L’Afrique prend le problème du climat à cœur. En effet, le continent souhaite s’inscrire comme étant à la pointe de la lutte contre le réchauffement climatique. Ainsi, de nombreuses mesures sont prises afin d’assurer une transition écologique saine et durable d’ici à 2025. L’idée ? Investir en masse en aidant les entreprises et les états à suivre le mouvement.

Afin de mener à bien ce projet, la Banque mondiale et la Banque Africaine de Développement ont annoncé avoir débloqué pas moins de 47 milliards de dollars. Une annonce dont Akinwumi Adesina, le président de la BAD semble être très fier. Interrogé à ce sujet, il a ainsi rappelé que le potentiel en matière d’investissement et d’écologie était relativement important pour l’Afrique.

L’importance des soutiens financiers pour le climat

Parmi les projets en cours, le développement de la plus grande centrale solaire au monde à Ouarzazate au Maroc ou encore la mise en place du plus grand projet éolien d’Afrique, au niveau du lac Turkana. Ce dernier a également rappelé que l’Afrique avait énormément investi en matière de géothermie, au Kenya ou encore au Rwanda ainsi qu’en RDC et au Burundi. Une annonce de financement plutôt bienvenue, qui devrait permettre à de nombreux projets de voir le jour alors que ceux en place pourront bénéficier d’un apport leur permettant de se pérenniser.

L’écologie, remise au centre des débats

Une annonce qui intervient également dans un climat tendu ou, depuis de nombreuses semaines, la jeunesse se mobilise aux quatre coins du monde afin d’appeler les politiques à agir. L”importance de la question concernant la protection écologique semble donc prendre de plus en plus de poids au sein des discussions. D’ailleurs, cette déclaration a été tenue à l’occasion de la 4e assemblée générale des Nations unies sur l’environnement.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom