La modification de la constitution fait partie des trois propositions faites par le comité paritaire présidé par le président de l’Assemblée nationale Me Adrien Houngbédji dans la recherche de consensus pour des législatives inclusives en cette année 2019 au Bénin. En cas de rejet lors de la plénière du jeudi prochain à l’hémicycle, il a déjà un autre plan.

Lors de sa conférence de presse ce mardi matin sur le point des propositions du comité paritaire, le président a précisé ce qui a été réellement proposé. «Le texte est très clair : Lorsque le renouvellement à bonne date de l’Assemblée nationale est compromis par des menaces grave à la paix sociale, l’Assemblée nationale peut proroger le mandat en cours d’un délai qui ne peut excéder 45 jours» a-t-il indiqué.

Des précautions

Selon le président de l’Assemblée nationale, les conditions de passage de cette modification en plénière ont été renforcées. Entre autres, il y a le renforcement de la majorité nécessaire. «Alors que la révision ordinaire de la constitution nécessite une majorité de 4/5, nous avons mis que le vote doit être acquis à la majorité des 5/6» informe-t-il. Il espère que cette majorité sera obtenue. Et ce, surtout que c’est par consensus que les membres du comité paritaire ont fait la proposition.

En cas de rejet

Toutefois, il n’occulte pas un éventuel rejet. Au cas où, il a déjà une solution. «Si nous n’arrivons pas à obtenir la majorité, je vais proposer à l’Assemblée nationale de voter une loi qui permet de faire les élections dans le délai prévu» annonce Me Adrien Houngbédji. Ce sera à ses dires, une loi ordinaire qui va raccourcir tous les délais.

«Donc là où nous avons prévu 8 jours, on mettra 2 jours ; là où on a prévue 10 jours, on mettra 1 jour» explique-t-il. Aussi, la campagne électorale, au lieu de 15 jours, durera-t-elle peut-être 5 ou 6 jours. Cela ne garantit par la qualité des élections, à l’en croire. «On fera les choses dans la précipitation. On fera plein d’erreurs… mais on va le faire… Election bâclée ou pas, qu’on le fasse» conclut le président de l’Assemblée nationale.

15 Commentaires

  1. Des erreurs ont été déjà commises alors pourquoi parlez -vous de commettre pleins d’erreurs dans la précipitation? Donc c’est l’amendement de la Constitution que vous visiez en votant des centaines de lois les yeux fermés. Vous avez semé le vent et vous récolterez la tempête. C’est la première fois depuis 1991 qu’on assiste à des médiations tous azimuts pour une seule élection alors tous les autres Présidents en avaient organisé sans l’imbroglio que nous observons en ce moment…

  2. Il aura élection a bonne date! Avec ou sans Opposition.Que ceux qui veulent bruler le pays s appretent.il aura élection !

    • Des élections sans l’opposition c’est ça vous allez oublier, si non, il faut commencer par réparer une malle arrière pour Patrice TALON.

  3. Musique militaire sur les ondes un beau matin comme la fredonne si bien mon chanteur préféré sagbohan danielou , pourrait mettre tout le monde d’accord n’est-ce pas agadjavi ?

  4. Pourquoi ne pas aller directement à cette loi au lieu de vouloir modifier la constitution???

    On ne modifie pas une constitution à chaque crise dans un pays sérieux.

    La modification de la constitution sera un travail de toutes les forces vives de la nation, pas quelques députés qui n’ont d’ailleurs plus la confiance du peuple.

  5. Chers compatriotes, quelques réflexions pour mieux comprendre la situation actuelle :
    – Comment expliquer qu’une Assemblée nationale à majorité FCBE au moment du vote de cette révision du code électoral dont la conséquence aujourd’hui est l’exclusion de cette même opposition n’ait pas pu anticiper la situation actuelle ?
    – Comment Me Adrien, avocat de son état, n’ait pas anticipé cette situation et surtout alerté ces honorables confrères des conséquences o combien prévisibles de cette révision du code électoral ? Que ce même Me Adrien vienne aujourd’hui proposer une révision de la constitution comme solution de sortie de crise vous paraît-il cohérent ?
    – Un pouvoir ayant échoué à deux reprises la révision de notre constitution dans sa volonté d’imposer le mandat unique par l’assemblee nationale actuelle, qui introduit une révision du code électoral qui va exclure l’opposition, difficile pour moi de comprendre la naïveté ou par politesse, le manque d’anticipation de nos honorables dans ce vote du code électoral.

    Je passais, comme dirais l’autre.

  6. Révision constitutionnelle!!! Hahahaha!!!! Où ça? Non, ici c’est le Bénin. Pas question!!! Les gens ne peuvent pas avoir la mémoire aussi courte!!! N’en rêvez point.

  7. Élections bâclées ou pas ; les élections auront lieu.
    Le contraire sera étonnant.
    Houngbédji prendra sa retraite politique actant la mort du PRD
    Une page de l’histoire se tournant ainsi
    Demandons à la majorité le vote contre la révision ouvrant la voie au KO historique
    Vous allez en souffrir mais vous ne pouvez rien faire
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom