Le mouvement des gilets jaunes ne faiblit pas, bien au contraire. Selon les chiffres, si le mouvement est largement moins suivi qu’au début, force est de constater qu’il reprend des couleurs, et ce, depuis quelques semaines déjà. De plus en plus nombreux, la fin du grand débat devrait d’ailleurs en remotiver certains à battre le pavé.

Toutefois, ces manifestations s’accompagnent souvent de faits de violence, de heurts et surtout, de casse. Depuis 18 semaines maintenant, la France croule sous les jets de pierres, les affrontements, les incendies portant d’ailleurs la facture totale des dégradations à 200 millions d’euros. Une annonce effectuée directement par Bruno le Maire, ministre de l’Économie, à l’occasion d’une session questions-réponses, organisée devant les commissions des affaires économiques et des finances de l’Assemblée.

Les gilets jaunes coûteront 0.2 points de croissance

Ce montant astronomique va d’ailleurs avoir un impact direct sur la croissance et le PIB de l’Hexagone. À court terme, le mouvement gilets jaunes pourrait ainsi coûter jusqu’à 0,2 point de croissance, soit l’équivalent de 4,5 milliards d’euros. En effet, les manifestations empêchent les commerçants de travailler, ces derniers faisant désormais face à de nombreuses difficultés. 73,500 personnes ont ainsi été mises au chômage partiel, représentant de fait, un coût de « 40 millions d’euros pour les finances publiques ».

Il suffit de jeter un œil aux chiffres présentés par le ministre Le Maire. Concernant l’habillement, les grands magasins ainsi que les magasins populaires, le chiffre d’affaires est en baisse de 9 à 15% par rapport à l’an dernier. Le constat est encore plus alarmant si nous nous concentrons uniquement sur les magasins de centre-ville puisque la chute se situe plutôt entre les 20 et les 30%. Fermées, les boutiques n’opèrent plus ou alors, au ralenti, la faute à la peur de la casse et des violences. Résultat, les petits commerçants sont à la peine.

Les commerces de grandes villes, particulièrement touchés

Le secteur de l’artisanat souffre lui aussi du mouvement, les premiers chiffres font état d’une baisse de chiffre d’affaires cumulé, allant de 20 à 50% parfois, 25% en ce qui concerne les métiers de service. Les grandes enseignes souffrent également des manifestations, à un degré moindre toutefois, puisque la moyenne des baisses de ventes, se situe à 6% d’une année à l’autre. Un impact réel sur l’économie, qui pourrait pousser certains à mettre la clé sous la porte, notamment les petits entrepreneurs des grandes villes touchées par le mouvement, comme à Bordeaux ou Toulouse ou le ras-le-bol se fait sentir. 

2 Commentaires

  1. Je trouve inadmissible ce que font ces quelques go
    gilets jaunes
    Ils ne représentent pas le peuple français
    Ceux qui poussent aux manifestations
    sont les responsables
    Faites les payer les dégâts causés
    Pourquoi ne pas interdire ces choses ?
    Ce ne sont pas des gens intelligents
    Pourquoi ils ne vont pas voir le Président ?
    Pourquoi font-ils leurs propres lois ?
    C’est honteux

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom