Personnage polémique pour certains, maître de l’humour pour d’autres, Dieudonné M’bala M’bala est aujourd’hui sur le banc des accusés. En effet, la justice le soupçonne d’avoir dissimulé près d’un million et demi d’euros au fisc. S’il a débuté mardi matin, son procès lui, devrait durer au moins cinq jours. Un procès au cours duquel l’ancien comparse d’Élie Semoun a déjà fait le show.

Loading...

Lunettes de soleil sur le nez, chapeau ananas et bermuda, Dieudonné a effectué une entrée remarquée, ce mardi matin. Toutefois, sa légèreté apparente ne remet pas en cause ce que la justice lui reproche, à savoir avoir dissimulé d’importantes sommes d’argent. Selon l’accusation, Dieudonné aurait effectivement caché 1,4 million d’euros, l’équivalent de ses recettes de spectacle, au fisc en gardant l’argent chez lui, en cash. Certains virements effectués à l’étranger ont également été évoqués.

Dieudonné fait déjà le show

Sa compagne, Noémie Montagne, figure elle aussi sur le banc des accusés, à côté de son compagnon. Long de cinq jours, le procès devrait durer jusqu’au 3 avril prochain. Un procès qui a d’ailleurs poussé certains de ses fans à partir à sa rencontre. Arrivant au Palais de justice, l’humoriste a ainsi signé quelques autographes, avant de faire une “quenelle“, geste polémique représentant un salut nazi inversé, qu’il a lui-même popularisé. Se déclarant confiant, Dieudonné a poursuivi, ajoutant qu’il était innocent de tous les faits qui lui sont reprochés.

L’époque 2009-2014, principalement scrutée

La justice elle, tentera de comprendre pourquoi Dieudonné, entre 2009 et 2014, s’est déclaré ruiné et insolvable alors que d’énormes sommes en liquide ont été retrouvées chez lui en 2013. Il est notamment accusé d’avoir détourné les recettes de son spectacle, à son profit unique, en ne payant pratiquement aucun impôt. Dans les faits, ce sont 657.000 euros qui ont été retrouvés à son domicile, tandis que ses proches auraient reçu, via virement, plus de 565.000 euros.

Enfin, plus de 100.000 euros auraient été versés sur un compte en banque au nom de sa compagne. L’humoriste lui, est directement accusé de fraude fiscale, de blanchiment de fraude fiscale et d’organisation frauduleuse de son insolvabilité alors qu’il est, avec sa femme cette fois-ci, également jugé pour abus de biens sociaux aux dépens de leur société ainsi que pour fraude à la TVA. Un procès qui s’annonce long et pénible pour les partis.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom