Les sénégalais sont dans l’attente des résultats définitifs de l’élection présidentielle qui a eu lieu il y a quelques jours. Les chiffres provisoires donnaient le président sortant Macky Sall, vainqueur du scrutin présidentiel. Il faut dire qu’il n’y avait pas de grands enjeux pour le président sortant, Macky Sall.

En effet, les deux véritables challengers de Macky Sall étaient l’ancien Premier ministre Idrissa Seck et le jeune député Ousmane Sonko. Les deux personnalités qui auraient pu faire barrage à Macky Sall sont l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall et Karim Wade, le fils de l’ancien président du Sénégal, Abdoulaye Wade.

Coup dur pour Karim Wade

Malheureusement pour Karim Wade et Khalifa Sall, ils ont tous les deux été confrontés à des déboires judiciaires qui les ont empêché de se présenter à l’élection présidentielle. Karim Wade avait ainsi vu son inscription sur la liste électorale rejetée par le conseil constitutionnel pour le scrutin du 24 février. Pour contester cette décision, l’ancien ministre du “ciel et de la terre” avait alors saisi l’ONU et la CEDEAO. Ce lundi, la cour de justice de la CEDEAO a livré son verdict et l’institution ouest-africaine a rejeté le recours de Karim Wade. C’est donc un coup dur pour l’ancien ministre d’État qui comptait sur la CEDEAO pour faire respecter ses droits après le rejet de sa candidature pour la présidentielle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom