Le Parti du renouveau démocratique (PRD), au cours de la réunion de sa Direction exécutive nationale (DEN), mercredi dernier, s’est prononcé sur les conclusions de la Commission électorale nationale autonome (CENA) après examen des candidats aux législatives 2019, et sur les souhaits du Président Talon à l’issue de sa rencontre avec la classe politique.

Dans le communiqué rendu public à l’issue de ladite réunion élargie aux différentes instances de la formation politique, le PRD soutient que le rejet de sa candidature par la CENA est « une exclusion inique et illégale». «La décision de la CENA est une décision partisane d’exclusion du PRD et partisane de validation des listes Up et Bloc républicain», lit-on dans le communiqué.

Le bureau de la DEN du parti, le dit, «au regard des faits, de la loi et au regard du traitement de faveur accordé aux dossiers UP –Union progressiste- et Bloc républicain pour des situations similaires et même beaucoup plus graves». Le parti compte déposer un recours devant la Cour constitutionnelle contre une telle décision.

Acte de la décision de Talon

Au sujet de la rencontre du mercredi 6 mars 2019 entre le Chef de l’Etat et la classe politique suite à cette décision de la CENA, le bureau de la DEN/PRD dit avoir pris acte de la volonté du président de République d’ouvrir la participation aux législatives 2019, à d’autres partis autres que les deux de la mouvances, Up et Bloc républicain, seules listes retenues par la CENA.

Le PRD a pris acte aussi de la mission confiée au président de la l‘Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, président du PRD, pour la concrétisation de cette volonté du chef de l’Etat.

8 Commentaires

  1. Vu..à travers un prisme…on est forcé…de reconnaitre…que houngbe et amoussou…loin d’etre considérés comme des tigres politiques…sont en réalité…des “petits gens”..à la limite..des petits potentats locaux..

    Les beninois..ont bien fait de ne jamais leur donné leur suffrage..pour la marina..

    Houngbe..a un esprit étriqué,petit qui dépasse pas porto novo..amoussou idem..

    Houngbe .qui mouille en directe…devant talon….?!..qui l’aurait cru…

    Aussi..au nom de la séparation..des pouvoirs…..pourquoi talon donne des injonctions..à houngbe…si tant…il nous disait s’abstenir de violer la const et les lois..

  2. “on se demande si Houngbedji Adrien a un estime propre…derrière lui des décennies de pratique politique”
    Il n’a qu’une chose en ligne de mire : son maintien au perchoir (présidence de l’assemblée). Il ne disait rien tant qu’il lui semblait que seule la mouvance présidentielle irait aux élections législatives.

    Maintenant qu’elles vont s’ouvrir à l’opposition, il n’hésite pas à changer de camp pour se faire réélire par elle à la présidence de l’assemblée. Préalable : se faire passer un adversaire critique du pouvoir. C’est pour ça que le président est furieux.

  3. Quand on voit comment Talon s’est permis de l’engueuler comme un petit garcon lors de la rencontre avec les partis de la mouvance à la marina, on se demande si Houngbedji Adrien a un estime propre.
    Talon le sermonait comme un petit élève surpris la main dans le sac. Lui la deuxième personalité de l’Etat, qui a derrière lui des décennies de pratique politique.

  4. Le président du parlement, Adrien Houngbedji fait pitié. Quand on voit comment Talon s’est permis de l’engueuler comme un petit garcon lors de la rencontre avec les partis de la mouvance à la marina, on se demande si Houngbedji Adrien a un estime propre.
    Talon le sermonait comme un petit élève lui la deuxièmen personalité de l’Etat, qui a des décennies de pratique politique.
    Face à Talon qui lui reprochait d’avoir envoyer à la CENA des listes truffées de voyous qui pourraient être envoyés à l’assemblée nationale.

  5. La tentative de Houngbedji, d’expliquer qu’il n’a pas les moyens de détecter ses gens irréguliers sur ses listes a fait sorti Talon de tous élements. Quand on a vu cela, on se rend compte que Talon se sent au-dessus de tout le monde dans la République. C’est vilain et c’est mauvais pour l’image des institutions de la République. Un autre à la place de Houngbedji aurait saisi l’occasion pour provoquer l’éclat avec Talon. Mais non Adrien Houngbedji a tout avalé et prétend en fin de compte que le président l’a mandaté pour fait des pourparlers afin qu’il puisse avoir un élargissement du nombre des partis qui iront aux élections. Comme si c’est de l’élargissement qu’il s’agissait.

  6. Talon sermonnait Houngbedji comme un petit élève. La deuxième personalité de l’Etat, qui a derrière lui des décennies de pratique politique.
    Face à Talon qui lui reprochait d’avoir envoyer à la CENA des listes truffées de voyous qui pourraient être envoyés à l’assemblée nationale. La tentative de Houngbedji, d’expliquer qu’il n’a pas les moyens de détecter ses gens irréguliers sur ses listes a fait sorti Talon de tous élements. Quand on a vu cela, on se rend compte que Talon se sent au-dessus de tout le monde dans la République. C’est vilain et c’est mauvais pour l’image des institutions de la République. Un autre à la place de Houngbedji aurait saisi l’occasion pour provoquer l’éclat avec Talon. Mais non Adrien Houngbedji a tout avalé et prétend en fin de compte que le président l’a mandaté pour fait des pourparlers afin qu’il puisse avoir un élargissement du nombre des partis qui iront aux élections. Comme si c’est de l’élargissement qu’il s’agissait.

  7. Commentaire et prise de position purement politicienne et opportuniste. En rien avec la hauteur prise par les parties de la classe politique béninoise.
    Les béninois appelle ça “médecin après la mort” là où en français de France on dit : “voler au secours de la victoire”.
    C’est cet opportunisme qui n’est mû que par l’intérêt de se faire valoir – pour in fine en tirer avantage quelque soit le résultat – qui a conduit le Bénin là où il est aujourd’hui.

    En décalage de phase total avec la volonté commune du pouvoir, de l’opposition d’aller à l’apaisement pour sauver la Démocratie qui est la seule chose que nos pères ont laissé aux béninois et à leurs enfants.

    De l’intervention de politicard de base. A mon avis bien sûr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom