Après le crash du Boeing 737 Max 8 d’Ethiopian Airlines, le monde de l’aviation s’est rappelé d’un autre accident d’avion survenu 5 mois plus tôt en Indonésie. Chose curieuse c’est le même modèle  d’avion qui était impliqué dans ce crash datant du 29 octobre 2018. Dans un article publié très récemment, Bloomberg nous apprend qu’un pilote  avait réparé un capteur de l’appareil utilisé par la compagnie Lion Air, la veille de son crash.

Ce capteur faisait partie d’un système automatisé qui empêchait l’avion de décrocher. Le média américain informe que le pilote ” mécanicien ” ne faisait pas partie de l’équipage. Il était au repos. Après avoir corrigé ce dysfonctionnement il aurait conseillé à l’équipage d’arrêter l’alimentation d’un moteur coulant le nez du Boeing 737 Max 8. C’est le lendemain que le même avion conduit par d’autres pilotes s’est abîmé en mer de Java (Indonésie) causant la mort de 189 passagers.

Un capteur défectueux pourrait avoir joué un rôle dans les crashs

Bloomberg a cité les noms des personnes qui sont courant des faits. « Toutes les données et informations dont nous disposons sur le vol de l’avion ont été soumises au Comité national indonésien de la sécurité des transports (…) Nous ne pouvons pas faire de commentaire supplémentaire à ce stade en raison de l’enquête en cours sur l’accident » a indiqué un porte-parole du média américain. Ces informations surgissent au moment où une enquête est en cours pour déterminer les causes de ces deux accidents.

Les rapports initiaux mettaient déjà en cause  un capteur de ce modèle de Boeing. Sa lecture erronée pourrait avoir contribué au crash des deux avions selon le document. Quant aux rapports, ils trouvent que le capteur défectueux pourrait avoir déclenché le système automatisé de l’avion abaissant ainsi son nez après le décollage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom