L’armée américaine, gronde. En effet, interrogé au sujet du déploiement militaire envisagé à la frontière américano-mexicaine, le général Robert Neller a qualifié la mesure de dangereuse. Selon ses dires, cette décision représente un « risque inacceptable » pour ses hommes.

C’est via deux mémos adressés au secrétaire à la Défense par intérim, Patrick Shanahan, ainsi qu’à son adjoint chargé de l’US Navy, Richard Spencer, que le général Neller a exprimé son mécontentement. Selon lui, le déploiement de ses hommes n’était pas du tout prévu et représente un risque réel pour leur sécurité. Mal entraînés, mal informés, ces derniers vont devoir s’engager dans une mission à haut risque, non budgétisée. Cela va d’ailleurs le pousser à revoir leur emploi du temps.

Un budget pointé du doigt, le risque sécuritaire invoqué

En effet, certains exercices militaires ont d’ores et déjà été abandonnés à cause de cette nouvelle mission. De fait, les Marines ne se rendront pas en Indonésie, en Écosse et en Mongolie afin de participer à ces exercices menés conjointement avec l’Australie et la Corée du Sud. Ces mémos, censés être restés secrets, ont été publiés par le Los Angeles Times. À ce jour, le gouvernement n’a fait aucun commentaire sur ces papiers, estimant que la mesure prévalait sur les entraînements annoncés.

À cela, s’ajoute le fait que le plus long shutdown de l’histoire américaine, aura eu un impact direct sur les forces armées. En effet, le président a décrété le déblocage en urgence de 6,7 milliards de dollars afin de financer son mur à la frontière. Résultat, les Marines ne pourront pas reconstruire leurs bases en Caroline du Nord ainsi qu’en Géorgie, elles qui ont été totalement détruites et ravagées par une série d’ouragans. « La saison des ouragans démarre dans trois mois, et nous avons des Marines, des marins et des civils qui travaillent dans des structures qui ne sont pas sûres », a continué le général Neller, pestant contre l’administration.

500 Marines déployés à la frontière mexicaine

Selon lui, 2019 devait être une bonne année pour le corps militaire qui se retrouve désarmée face à des prises de décisions hâtives. Si les fonds concernant la construction du mur n’ont pas encore été débloqués par le secrétaire à la Défense Shanahan, il ne fait toutefois aucun doute que cela devrait très vite changer, ce dernier devant se rendre la semaine prochaine face au Congrès. En outre, il a approuvé le déploiement de 500 marines à la frontière américano-mexicaine, demandé par le président Donald Trump.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom