Felix Tshisekedi a-t-il avancé d’un pas avant de reculer de deux pas en arrière? il y a quelques jours, le président congolais avait fait une série d’annonces qui semblait montrer qu’il voulait se démarquer de certaines pratiques qui étaient courantes au plus haut sommet de l’État. Il avait notamment limogé le ministre des affaires foncières, qui était un proche de l’ancien président, Joseph Kabila. De nombreuses mesures avaient été annoncées pour mettre fin à l’impunité.

Loading...

Felix Tshisekedi voulait ainsi montrer qu’il comptait gouverner autrement. Cependant, une annonce faite récemment vient illustrer le fait que le nouveau président congolais a un long chemin à parcourir. En effet, le mercredi 13 mars, Roger Kibelisa, un cadre de la très crainte Agence Nationale de Renseignements (ANR) a été promu assistant du conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de sécurité.

Une promotion qui en dit long sur la situation politique en RDC

Roger Kibelisa est visé par des sanctions de l’Union Européenne pour le rôle qu’il a joué dans la répression et le musellement des manifestants et de l’opposition durant la période 2016-2018. L’UE a gelé les avoirs du responsable congolais et il lui est interdit de fouler le sol européen. Roger Kibelisa, par le poste qu’il a occupé, était un pion essentiel du régime de Joseph Kabila. La promotion qu’il a obtenue vient montrer que les proches de l’ancien président auront un rôle non négligeable dans la gestion du pouvoir de Tshisekedi. Malgré les sanctions et les accusations dont il fait l’objet, Roger Kibelisa continuera d’avoir un rôle au sein du pouvoir central.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. De Kabila à Tshisekedi, rien n’a changé et ne changera en RDCongo. En fait le pays est malade de la mentalité de ses cadres qui, conscients de la richesse qui est sous leurs pieds, s’en mettent pleines les poches une fois nommés à des postes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom