En Allemagne, le groupe Volkswagen se trouve une nouvelle fois dans l’oeil du cyclone après les déclarations malheureuses de son patron lors d’une réunion avec les cadres pour discuter des résultats annuels du groupe. C’est lors de cette rencontre que le dirigeant du groupe a tenu des propos polémiques en reprenant un slogan nazi « réaménagé » : « EBIT (eranings before interest and taxes, bénéfices avant déduction des charges) macht frei » tiré de « Arbeit Macht Frei », un slogan signifiant « le travail rend libre » qui était affiché à l’entrée du camp d’Auschwitz.

L’information a été relayée par La Presse allemande et a très vite créé la polémique dans le pays. Acculé, Herbert Diess, patron de Volkswagen a dû présenter ses excuses : “C’était un choix de mots très malheureux et si j’ai accidentellement heurté, j’en suis extrêmement désolé. Je voudrais m’excuser sous n’importe quelle forme” pouvait-on lire dans une déclaration relayée par La Presse allemande.

Pour rappel, la marque Volkswagen qui signifie « la Voiture du peuple » a été créée pendant le mandat d’Adolf Hitler qui souhaitait que chaque allemand puisse avoir une voiture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom