Depuis plusieurs mois, le Venezuela est secoué par une grave crise socio-politique, qui met à rude épreuve le peuple vénézuélien. A la faveur d’une contestation sociale, Juan Guaido, l’ancien président de l’assemblée nationale s’est autoproclamé président par intérim du Venezuela. Guaido avait alors indiqué que le régime de Nicolas Maduro ne pouvait plus continuer à diriger le pays car incapable de satisfaire les besoins du peuple sud-américain.

Guaido avait alors indiqué que le régime de Nicolas Maduro ne pouvait plus continuer à diriger le pays car incapable de satisfaire les besoins du peuple sud-américain. Les États-Unis, qui sont très hostiles au pouvoir de Maduro, n’ont pas tardé à reconnaître Juan Guaido comme le président légitime du Venezuela. Dès lors, Washington a commencé à instaurer une batterie de sanctions à l’encontre du régime Caracas pour l’étouffer. L’objectif était clair, contraindre l’héritier d’Hugo Chavez à rendre le tablier.

Asphyxier Maduro

Maduro, malgré le fait qu’il soit isolé sur la scène internationale continue de résister, il n’y a que quelques rares pays qui continuent de soutenir l’homme fort de Caracas comme la Russie par exemple. Tout récemment, l’administration Trump a encore frappé. En effet, le trésor américain à sanctionner la banque russe Evrofinance Mosnarbank pour les échanges qu’elle effectue avec le régime de Nicolas Maduro, notamment avec le groupe pétrolier public vénézuélien PDVSA.

Par cet acte, les USA envoient un message clair, toutes les institutions financières qui vont soutenir le gouvernement du Venezuela seront frappées par des sanctions. Dans un communiqué, le département américain du Trésor a livré un message on ne peut plus clair: ” Les Etats-Unis continuent de prendre des mesures contre ceux qui soutiennent le régime illégitime de Maduro et contribuent à l’effondrement économique et à la crise humanitaire du Venezuela.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire