Mis en examen dans le cadre d’une enquête portant sur de supposés viols, l’islamologue Tariq Ramadan s’est récemment rendu à Saint-Denis, en France, afin de participer à une conférence sur le thème des violences faites aux femmes. Une provocation jugée « inacceptable » par la municipalité. 

Lundi soir, ils étaient environ 70 à s’être réunis afin de débattre sur le thème « lutter contre les violences envers les femmes au quotidien ». Sous l’impulsion de Madjid Messaoudene, conseiller municipal en charge de l’égalité femme-homme et de la lutte contre les discriminations, le débat prend forme et les participants échangent, partageant de nombreuses idées. Toutefois, l’événement sera assombri par la présence de Tariq Ramadan.

Un débat publique auquel Ramadan a eu le droit d’assister

Domicilié à Saint-Denis et ce, depuis sa libération conditionnelle au mois de novembre dernier, l’islamologue a profité de l’occasion pour refaire son apparition. Installé dans le public, ce dernier sera vite reconnu par les participants. L’élu lui, assurera qu’il lui a été répété à plusieurs reprises que sa présence n’était pas vraiment souhaitée par l’assemblée, qualifiant même sa venue de provocation « inacceptable ». Toutefois, il n’est pas possible de faire sortir un individu par la contrainte physique, lors de la tenue d’une réunion publique. Résultat, bien que non souhaité, Ramadan a pu assister au débat.

Une présence que la mairie ne comprend toujours pas

La mairie elle, n’en revient toujours pas. Qualifiant d’ignoble, sa décision, celle-ci a continué en invitant l’intellectuel à respecter les valeurs et les idéaux de ceux qui se battent au quotidien, contre les violences faites aux femmes. Bien que toujours présumé innocent, Ramadan n’ayant pas été reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, son arrestation a provoqué un véritable coup de tonnerre au sein de la sphère intellectuelle. Influent au sein de la communauté des pratiquants en Europe, Ramadan a très vite été désavoué par ses pairs. Sa venue à un débat pour lequel il est actuellement jugé a donc été très mal perçue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom