Début décembre des élèves britanniques en voyage culturel à Accra dans la capitale ghanéenne étaient attaqués dans leur résidence d’accueil par des individus armés. Les assaillants au nombre de trois selon la presse ghanéenne, ayant flairé une profusion de devises étrangères, se seraient introduits dans le ‘’Guest house’’ avec la volonté manifeste de dépouiller des visiteurs expatriés. Seulement, les brigands non satisfaits du butin, auraient abusé sexuellement de la gente féminine du groupe.

Loading...

Les cambrioleurs-violeurs inculpés

Le groupe, selon les médias de la place, était mixte, accompagné de deux enseignants. Ils arrivèrent au Ghana le 7 décembre 2018. Ce serait le lendemain de leur arrivée que selon les faits relatés par la police en charge du dossier, au petit matin vers 1h05, que deux gangsters armés de machettes se sont introduits dans leur résidence et leur intimaient l’ordre de se mettre à plat ventre.

Les brigands non satisfaits d’avoir violés six jeunes femmes, se seraient emparés de multiples téléphones portables, 11 en tout; d’argent liquide un peu moins d’un million de devises locales et de 180 euros ; de gadgets électroniques, de bijoux et de plusieurs cartes bancaires de retrait en guichet automatique. Ce serait ces cartes bancaires qui causèrent la perte des malotrus. Car une fois leur méfait accompli, les assaillants choisirent de retirer au plus vite de l’argent sur l’une des cartes dans une banque de la place ; filmés par les caméras de surveillance leur profil fut tout de suite communiqué à la Police.

Et le 9 Mars, Ishmael Akyene, ghanéen également connu sous le nom d’Israël Nana Damascus, était arrêté suivi de Daniel Akpan, de nationalité nigériane ; le troisième larron Asuquo Mbuotidem Edem, serait lui encore en cavale. Ce Mercredi, la cour de justice d’Accra les inculpait pour 14 chefs d’accusations dont vol qualifié en bande organisée, viol, possession illégale d’arme à feu, et blanchiment d’argent.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom