Yann Moix est critique. En effet, l’annonce du retrait des antennes radio et télé de la journaliste Léa Salamé afin de permettre à son compagnon, Raphaël Glucksmann de mener à bien sa carrière politique a été très mal perçue par l’écrivain. Pire encore, ce dernier a qualifié cette information de « catastrophique ».

Invité sur le plateau de l’émission Audrey & Co, diffusée sur LCI, celui qui est également chroniqueur pour l’émission des Terriens du samedi! n’a pas hésité à dire tout le mal qu’il pensait de cette décision. Selon ses dires, le retrait de Léa Salamé renvoie une image de la femme, soumise, celle qui reste à la maison le temps que son homme travaille et ramène de quoi se nourrir.

Glucksmann n’a aucune chance, selon Moix

Son compagnon, Raphaël Glucksmann a effectivement décidé de se lancer en politique. Il a tout d’abord créé son propre mouvement, Place publique, mouvement de gauche prônant le respect de l’écologie et de l’Union européenne. Son idée ? Ressouder la gauche, éparpillée en petits morceaux depuis la débâcle de la présidentielle. Aujourd’hui, celui-ci est en passe de réussir son pari puisqu’il a été nommé tête de liste du Parti socialiste aux prochaines élections européennes.

En outre, certaines personnes se sont ralliées à sa cause, comme le mouvement Nouvelle Donne ou encore les initiateurs du Pacte Finance Climat ainsi que l’ancienne porte-parole du mouvement Génération de Benoît Hamon, Aurore Lalucq. Toutefois, cela ne suffit pas. C’est en tout cas ce qu’estime Yann Moix, qui ajoute que ce sacrifice professionnel ne sert pas « à grand-chose ». Selon lui, Glucksmann n’a aucune chance de faire bouger les choses. « Il ferait mieux de rester chez lui écrire ses livres. Il est très intelligent » a-t-il continué.

Moix, critique violemment la décision de Salamé

Pour conclure, l’écrivain enfoncera un peu plus le clou en qualifiant de grotesque toute cette mise en scène. Selon ses dires, le couple semble se donner plus d’importance qu’il en a, allant même jusqu’à dire que les deux avaient « pris le melon ». Un constat fracassant qui devrait vite faire réagir les principaux intéressés, pas forcément habitués à se laisser faire, même si, de son côté, Léa Salamé a d’ores et déjà expliqué sa décision en invoquant un possible « conflit d’intérêts » dans le cadre de ses interviews politiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom