La conscience populaire sénégalaise reste peu sensible aux questions environnementales. C’est pour lutter contre cet état d’esprit et s’inscrire parmi les acteurs pro environnements qu’un mouvement citoyen est né. Le trashtag challenge initié dernièrement a été un alibi utilisé par les différentes plateformes et organisations pour venir à bout des déchets qui jonchent l’ensemble des rues de la capitale et des grandes régions sénégalaises.

Un mouvement qui progresse

C’est à coups de hashtag que les rues dakaroises ou encore de Ziguinchor dans le sud du pays sont nettoyées. Les participants postent des photos avant/après pour montrer qu’ils ont relevé le défi de rendre propre l’endroit ciblé. Le phénomène prend de plus en plus de l’ampleur avec la participation d’artistes connus comme le rappeur Dip. Une grande opération est prévue aujourd’hui 04 avril au Stade Leopold Sédar Senghor de Dakar qui reste un endroit miné par les déchets surtout plastiques.

Un avenir incertain

Ces initiatives sont encouragées par les plateformes comme “Save Dakar” ou encore les pages facebook comme “Luttons contre l’indiscipline au Sénégal” mais le problème de leur pérennisation se pose. L’engagement des autorités publiques est jusque là assez limitée. Les pro environnements disent espérer que l’engagement du président de la République lors de son investiture sur l’insalubrité se concrétise. Macky Sall a parlé dans on discours d’un pays “plus propre dans ses quartiers, plus propre dans ses villages, plus propre dans ses villes ; en un mot un Sénégal « Zéro déchet »

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom