© AP

Des chiffres qui peuvent donner froid dans le dos. Dans la ville de Rio de Janeiro plus de 300 personnes ont déjà été tuées par des tireurs d’élite engagés par que le gouverneur de cet état du Brésil.  Ces “assassinats” se sont déroulés durant les deux premiers mois que Wilson Witzel a passé à la tête de la deuxième ville du pays.

Les victimes sont des suspects armés (des narcotrafiquants) que les tireurs d’élite repèrent et neutralisent à distance. Wilson Witzel n’est du tout pas dérangé par le nombre de morts fait par ses snipers. Il rappelle que c’est une promesse de campagne. « Si un bandit est aperçu avec un fusil, il doit être immédiatement neutralisé de façon létale » écrit-il en retweetant un entretien qu’il a accordé au journal O Globo hier dimanche 31 mars. En effet, au cours de cette interview, le gouverneur de Rio de Janeiro affirmait que les snipers étaient utilisés de façon absolument secrète depuis peu.

« Les criminels provoquent des fusillades justement pour semer la panique »

Sa chasse aux narcotrafiquants de la ville a déjà fait 305 morts très exactement entre janvier et février 2019. Donc une personne est tuée par la police toutes les 4h 30 mn si on ajoute foi aux chiffres officiels du gouvernement. Le gouverneur de Rio de Janeiro ne semble pas inquiéter par ce “carnage”. Il réaffirme sa confiance en la police parce que dit-il, « les criminels provoquent des fusillades justement pour semer la panique ».  Rappelons que cette politique sécuritaire du gouverneur de Rio ressemble à s’y méprendre à celle du président philippin Rodrigo Duterte. Celui-ci met la police à contribution pour abattre les narcotrafiquants.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom