L’incendie de Notre Dame de Paris, au-delà du drame aurait eu l’heureuse conséquence de provoquer en France un sursaut patriotique qui, le temps d’un élan de solidarité nationale, avait occulté les problèmes socio-politiques du moment et permis au politique par une communication très à propos de remonter, selon les sondages, dans l’estime des citoyens français.

Loading...

A quelque chose, malheur est bon…

Le président Macron, surfant très adroitement sur l’émotion de la tragédie qui touchait le ‘’cœur de Paris’’, lançait au cours d’une intervention médiatisée un appel poignant à la solidarité Nationale pour remettre debout, ce pan de l’Histoire de France, qu’est la Cathédrale Notre Dame de Paris.

M. Macron, promettait en « cinq années» de restaurer l’Edifice mais reconnaissait, fait inhabituel, que ce défi il ne pourrait le relever  qu’avec  l’aide de ses compatriotes et de tous “les amis de la France’’. Un appel entendu, et quatre jours plus tard les diverses fondations accréditées pour la collecte  des fonds, enregistraient près d’un milliards d’euros en souscriptions directes. Selon la presse française, rapportant les chiffres de sondages, les citoyens n’avaient pas seulement entendu de répondre à l’appel de leur président ; mais en choisissant d’y répondre avait également accepté de  nouveau lui accorder leur soutien et crédit.

Pour le président français politiquement malmené depuis quelques mois par la fronde sociale “Gilets jaunes’’, c’était la première fois « depuis septembre 2018 » que sa côte de popularité remontait de « 3 points », selon des index de mesure de différentes agences de presse et de sondage sur le territoire. Si donc le président Macron avait réussi à tirer son épingle du jeu communicatif autour de drame de Paris, ce n’était pas le cas d’autres personnalités de son gouvernement, tel le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, qui se faisait descendre en flèche sur la toile depuis la publication de photos controversées sur l’Incendie de la cathédrale.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom