Rifaat Al Assad, l’oncle du président syrien Bachar Al Assad, va être bientôt entendu par la justice française dans le cadre d’une affaire de biens mal acquis. Rifaat Al Assad fut durant de nombreuses années, une figure importante du pouvoir syrien. Ancien vice-président du pays, il a pris le chemin de l’exil en 1984 après un putsch manqué contre son frère Hafez Al Assad, qui était président à l’époque et qui n’est autre que le père de Bachar.

Suite à son exil, Rifaat Al Assad a atterri en France. C’est en ce moment que l’ancien vice-président syrien a commencé à se bâtir un gigantesque patrimoine immobilier. L’oncle de l’actuel dirigeant syrien est fortement soupçonné d’avoir constitué dans des conditions troubles, un empire immobilier dont la valeur est estimée à 90 millions d’euros dans des sociétés siégeant au sein des paradis fiscaux.

Rifaat Al Assad bientôt jugé

C’est en avril 2014, que la justice française a commencé à s’intéresser au cas de Rifaat Al Assad, après une plainte déposée par l’Organisation Non Gouvernementale anticorruption Sherpa. En juin 2016, il a été soumis à un contrôle judiciaire qui limitait ses déplacements à l’international. Le nonagénaire s’est toujours défendu de pratiques illicites et a indiqué à plusieurs reprises aux autorités judiciaires, que sa richesse provenait des largesses de l’Arabie Saoudite. Les juges français ne croient pas à la version de Rifaat Al Assad et ils ont décidé de juger ce dernier pour: “blanchiment en bande organisée de fraude fiscale aggravée et de détournements de fonds publics aux dépens de l’Etat syrien.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom