Le phénomène de harcèlement sexuel continue de faire rage dans les universités. Un enseignant a en effet été débauché après des plaintes de ses étudiantes. Il avait coutume de faire la cour aux filles par des messages sur les réseaux sociaux. Selon les informations relayées par le médias français « Le Parisien », près de 70 jeunes femmes dont l‘âge est compris entre 18 à 20 ans auront été victimes des oeuvres de cet enseignant de l’université d’Assas, à Paris qui avait à charge des TD.

Loading...

Un mode opératoire bien défini

Les autorités de cette faculté de droit ont annoncé que les dispositions ont été prises pour mettre au courant de cette situation les parquets de Paris. Manuel Miler de Azevedo, directeur adjoint chargé des études et de la vie universitaire à Paris II a martelé que depuis le 10 avril dernier, « un signalement des faits a été déposé auprès du parquet de Paris ». Une enseignante a laquelle plusieurs de ces étudiantes harcelées par le professeur se sont confiées a indiqué que cet enseignant a un mode opératoire bien défini. Sa technique d‘approche consisterait à contacter ses victimes par les réseaux sociaux et à insister sur des rendez-vous. Certaines étudiantes n‘ont pas caché leur joie quand la nouvelle du renvoi de l‘enseignant a été rendu publique. « Je suis heureuse de le savoir viré : je n’aurai plus à faire des détours dans les couloirs pour éviter de le croiser », a confié à nos confrères du journal « Le Parisien », ayant été victime de cette situation.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom