Au Venezuela, Juan Guaido continue d’œuvrer afin de faire tomber Nicolás Maduro. Toutefois, la route vers le départ du leader chaviste semble encore être relativement longue et semée d’embûches. Il faut dire que ce dernier fait tout ce qu’il peut pour empêcher son principal opposant de se faire voir et entendre.

Depuis qu’il s’est autoproclamé président par intérim, Juan Guaido ne cesse de voyager à travers le Venezuela en vue de haranguer les foules et rallier le plus de personnes à son combat. Tentant de prouver l’illégitimité de Nicolás Maduro, Guaido, micro en main, ne se laisse pas décourager. Soutenu par une cinquantaine de nations, dont les États-Unis, ce dernier sait qu’il dispose d’une base solide, susceptible de lui prêter main-forte.

Juan Guaido et les embûches du pouvoir

Toutefois, le pouvoir en place ne se laisse pas faire et utilise tout ce qui est en son pouvoir pour contrecarrer ses plans. Si l’immunité parlementaire du président par intérim a été levé, son second a également été arrêté. En outre, Guaido a été déclaré inéligible pour les 15 prochaines années. Mais ce n’est pas tout. En effet, Juan Guaido doit désormais faire face à de nombreux pépins logistiques. Les grandes tribunes sont donc désormais terminées puisque le gouvernement a saisi les sonos de l’opposant.

Il y a une dizaine de jours, Guaido est ainsi monté sur une installation de fortune, sans véritable dispositif audio. “Ils ont saisi notre sono en pensant nous intimider. Ils ont envoyé des gardes et des motos en pensant nous faire peur. Ca suffit!, a-t-il ainsi protesté avant d’apprendre que le chauffeur d’un des camions transportant le matériel et trois techniciens ont été arrêtés pour entrave à la circulation avant d’être finalement relâché. Une manière pour le gouvernement en place de montrer que l’opposant est suivi à la trace et que tout est surveillé de très près par les autorités.

Guaido, bientôt arrêté par les autorités ?

Barrages routiers, multiplication des contrôles les autorités ont même fait fermer divers hôtels dans lesquels Juan Guaido aurait séjourné. Si le gouvernement a assuré que ces fermetures n’avaient rien à voir avec le fait que l’opposant s’y soit rendu, la coïncidence reste troublante aux yeux de ses soutiens. Aujourd’hui, celui-ci est d’ailleurs sous le coup d’une arrestation pour usurpation des fonctions présidentielles. Toutefois, difficile de savoir ce qui pourrait advenir dans le cas où Guaido venait à être arrêté, Washington ayant répété à diverses reprises que toutes les options étaient actuellement envisagées. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom